Banner

Date: 21.05.2022  Heure: 00:38 GMT


Ajouté le : 14.09.2011 14:08

Société:Le mariage en milieu Foulbé

Alakhbar (execlusif)-Dans la société peulh, face à l’évolution de la civilisation, à l’ouverture et la cohabitation des peuples dans ce village planétaire, conserve certaines coutumes. Le futur gendre, le gendre, le beau père, la belle mère ou celui qui sera beau père ou celle qui sera belle mère se croisent rarement, ne siège jamais dans une même place, et ne partage jamais un même repas etc.

Le monde actuel privilégie le goût, la recherche de l’amour donc un libre choix pour la personne. Dans cette société, malgré le degré élevé du conflit qui existe entre les générations, conserve toujours la procédure ancestrale.

Les parents se chargent toujours de la recherche de la conjointe de leur fils. Une concertation entre les parents doit déterminer de quel côté leur belle fille sera choisie. Le côté déterminé, l’intéressé se chargera de l’annonce à la famille ciblée. La fille choisie peut ne pas être au courant des démarches déjà amorcées pour son futur foyer. Elle peut être même au sein de sa mère en ce moment précis. Leur première rencontre peut se faire lors de la nuit nuptiale.

Le choix des parents peut ne pas être fortuit. Il pourrait se baser sur certains critères que l’on dévoile rarement (la noblesse de la famille hôte, la sagesse, la pureté du sang etc.).

Quand la fille est consciente et apprend par hasard qu’elle est la promise de tel ou tel, au vu de la personne elle se cache, fuit devant lui etc.

Il arrive que ce pacte signé entre les parents se rompe. Cette rupture peut arriver des deux côtés ; le futur mari est à l’âge de fonder un foyer alors que la fille n’est pas prête physiquement et mentalement, alors les parents de la fille donnent leur accord aux parents du mari pour la recherche d’une autre. Il faut souligner que cette société donne leurs enfants en mariage très tôt dans le but d’obtenir des enfants très tôt qui peuvent assurer la relève des parents. La fille consciente pourrait rejeter le futur mari. Mais il est rare de voir ces tractations échouées.

Quand on s’achemine vers l’accord les parents du futur mari envoient une somme forfaitaire aux parents de la jeune fille (trordi). Cette somme forfaitaire servira à acheter, du matériel culinaire, vestimentaire, des calebasses etc. si le besoin de célébrer le mariage se manifeste les parents du futur mari envoient une seconde demande pour la confirmation et la fixation de la date du mariage. Les deux côtés se préparent alors et attendent le jour désigné. Chaque côté avertira ses parents, amis et voisins.




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires