Date: 28.04.2017  Heure: 21:40 GMT


Ajouté le : 10.01.2017 20:28

Contestation électorale en Gambie : la Cour suprême reporte sa décision au 16 janvier

ALAKHBAR (Nouakchott) Plusieurs partisans du président Yahya Jammeh se sont mobilisés ce mardi à la Cour suprême gambienne laquelle a reporté jusqu’au lundi 16 janvier sa décision sur le recours du parti au pouvoir qui demande l’annulation de l’élection présidentielle.

 

Le 13 décembre, le parti au pouvoir en Gambie, l’Alliance pour la réorientation et la construction patriotique (APRC), a déposé un recours devant la Cour suprême demandant l'annulation de l'élection présidentielle du 1er décembre 2016. 

 

« Jammeh... Jammeh…Jammeh doit rester au pouvoir », scandaient les sympathisants du président sortant. Yahya Jammeh a rejeté les résultats du scrutin présidentiel après avoir accepté sa défaite. Il dénonce des "irrégularités" dans le cumul des résultats électoraux.

 

Ce mardi, seul le président de la Cour suprême a été sur place. Les autres juges qui devaient venir de l'étranger ( Nigeria et Serra Léone) étaient absents. Ces derniers seront disponibles à partir du mois de mai prochain, a informé le président de la Cour qui expliquait les raisons du report.

 

Le président de la Cour suprême a également souligné que le camp du président élu Adama Barro et la Commission électorale nationale qui sont partie dans cette affaire n’ont pas été officiellement informés de la procédure. Le président de la commission électorale, Alieu Momarr Njai, est actuellement en fuite au Sénégal voisin.

 

Dans une interview à Alakhbar, le président élu de la Gambie, Adama Barro, a dit : « Il n’existe plus de cour suprême en Gambie depuis un an. Le président Jammeh a chassé tous les juges qui constituaient cette cour »,

 

Abordant la question de ce recours, Halifa Sala, porte-parole du camp du président élu, Adama Barro, a indiqué que "la loi ne permet pas au président Jammeh de suspendre  jusqu’à la décision de la Cour suprême le droit de Adama Barro de prêter serment en tant que président de la Gambie".

 

Halifa Sala a appelé à la "mobilisation générale" à la cérémonie d’investiture d'Adama Barro, prévue le 19 janvier.  

 

Dans ce contexte de crise postélectorale, certaines populations gambiennes commencent à fuir les grandes villes dont la capitale, Banjul ,vers des zones rurales. D’autres ont traversé la frontière vers le Sénégal.

 




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires