Date: 28.02.2017  Heure: 14:24 GMT


Ajouté le : 11.01.2017 11:08

Mauritanie : la nouvelle ministre Mint Taghi faisait les éloges de O. Taya

Alakhbar publie de nouveau un ancien article d’opinion que la nouvelle ministre mauritanienne des Affaires sociales, de l’Enfance et de la famille, Meimoune Mint Mohamed Ould Taghi, avait écrit, il y a 10 ans, pour faire les éloges du président Maouya Ould Sid Ahmed Taya lequel a été renversé en 2005. L’article a fait le tour des réseau sociaux mardi dernier.

 

Meimoune Mint Mohamed Ould Taghi  disait :  « Les Mauritaniens ont salué l’arrivée d’un de leurs fils connu pour son courage pendant la guerre, son intelligence et sa bonne gestion de tous les postes qu’il a occupé, marqué par un désintérêts pour l’argent et son grand patriotisme ».

 

Lire ci-dessous l’intégralité de l’article intitulé : « 20 ans de bonheur » :

 

Le 12/12/84 le Chef d’Etat Major des Armées, un homme connu pour sa droiture a décidé avec un groupe d’officiers supérieurs de mettre fin à la souffrance des populations de son pays, en éloignant pacifiquement du pouvoir, un président qui avait appauvri la Mauritanie, sans qu’aucune balle ne soit tirée.

 

A cette époque tout celui qui osait ouvrir la bouche est emprisonné et les populations étaient appauvries au point que les chefs de ménages étaient dans l’incapacité d’acheter un kilo de riz bien qu’il coûtait 30 UM.

 

Cette décision souveraines et courageuses a été approuvée par les populations : marches spontanées, fêtes, réjouissances

 

Les Mauritaniens ont salué l’arrivée d’un de leurs fils connu pour son courage pendant la guerre, son intelligence et sa bonne gestion de tous les postes qu’il a occupé, marqué par un désintérêts pour l’argent et son grand patriotisme.

 

Entre 1987 et 1991 il a pu gérer avec modération les crises dangereuses qui ont divisé nos populations. Ces crises étaient l’œuvre de racistes extrémistes véhiculant des messages de haine et voulant faire de la Mauritanie deux pays et deux populations.

 

Les évènements douloureux de 1989 ont fait souffrir le peuple mauritanien et sénégalais, mais les liens historiques, l’Islam et la sagesse du Président ont pu faire passer cette tempête.

 

Revenons en 1986 où nos populations ont pu pour la première fois avoir une leçon en démocratie, notamment par l’organisation des premières élections municipales où on a pu vivre des campagnes, voter par la voie des urnes

 

En 1992, ce sont les présidentielles, marquées par une chaude campagne et des résultats qui reflètent la réalité du choix des populations.

 

Le Président a choisi une campagne populaire utilisant un langage simple, facile compris par toues les couches de la population.

 

Le renforcement de la démocratie a continué et l’amélioration s’est concrétisée par :

 

     L’institution de la carte d’identité infalsifiable

 

     La mise sur pied des urnes transparentes

 

     La suppression des bureaux de vote mobile

 

     La publication des listes électorales sur Internet ....

 

 

Toutes ces mesures ont encouragé l’opposition à participer aux élections de 2001 l’amenant à reconnaître les résultats.

 

Aujourd’hui, cette opposition tient 5 mairies dans la capitale et se trouve représentée au Parlement et au Sénat

 

Les résultats de l’élection présidentielle de 2003 sont venus confirmer ces résultats (les résultats obtenus par l’opposition étaient pratiquement les mêmes qu’en 2001)

 

La situation économique est en nette progression et plusieurs sociétés fleurissent (banques, bureaux de tourisme, petites affaires, commerce électronique, commerce divers)

 

En somme c’est la liberté et la possibilité de gagner sa vie selon les lois de la libre et honnête concurrence.

 

Les hommes d’affaires ont trouvé un terrain leur permettant de développer leurs affaires (au lieu d’investir au Sénégal, en Espagne, ou ailleurs, comme c’était le cas auparavant).

 

Le peuple mauritanien profite aujourd’hui de tout ce développement en trouvant des opportunités de travailler dont le bénéfice lui revient en premier lieu.

 

Sur le plan des infrastructures, les routes  sont construites, les centre de santé, de nouveaux quartiers se développent (Arafat, Ryad, Dar-Naïm, Tevragh-zeïna)

 

Les bidonvilles sont en vois de  disparution, remplacés par des lots distribués aux familles à faible revenus et où les conditions de vies se sont nettement améliorées.

 

Des politiques ciblant l’amortissement des effets de la hausse des prix, dus à une situation économique mondiale, ont été menées avec succès, notamment par l’ouverture de boutique populaires

 

La sécheresse est combattue par des politiques d’appui et de soutien aux populations.

 

Avec des telles actions, tous les mauritaniens vivent en paix, profitent de cette situation et rares sont les mauritaniens qui ne disposent pas de terrain où ils construisent des logements d’habitation

 

Les soins sont disponibles et les populations arrivent à se soigner grâce la généralisation des soins, aux pharmacies sociales , dispensaires, hôpitaux avec des prix abordables (à 300 UM on peut avoir un traitement antibiotique  dans les pharmacies populaires, à 5000 UM, une femme peut bénéficier de soins

 

Près natales et post-natales , y compris les échographies)

 

C’est dans cette atmosphère de démocratie et de développement que des lâches tentatives de coup d’Etat sont intervenues pour troubler et tenter de renverser notre marche vers le développement. Certains détracteurs essayent de faire des putschistes des héros et continuent de chanter leur gloire.

 

Les populations quant à elles, ont manifesté leur refus de la violence par des marches dans tous les coins du pays, ce qui a renforcé la popularité du Président.

 

Le Président qui a lui même montré son attachement à la démocratie en maintenant les élections pour le 7 novembre 2003.

 

L’opposition quant à elle, a montré son manque de coordination et de crédibilité.

 

Son meilleur candidat qui fut un ex-chef d’Etat et qui avait  dirigé le pays avec une mains de fer durant les années 1974-1984et qui a passé ces dix neuf années sans jamais manifester le moindre intérêt pour la politique nationale, profitant des considérations et avantages que lui attribuait l’Etat Mauritanien.

 

Les  résultats de 2003 sont venus confirmer cette absence sur le terrain à l’intérieur du pays et le manque de coordination de l’opposition.

 

Maintenant;  les prisonniers putschistes bénéficient d’un procès équitable en présence d’avocats, de journalistes et de représentants de la société civile.

 

Donc le Président de la République Maaouya Ould Sid'ahmed Taya, président de tous les mauritaniens est celui choisi par la majorité des mauritaniens

 

Celui qui a développé la Mauritanie, installé la démocratie, combattu avec toutes ses forces la corruption, développé l’économie du pays, crée l’atmosphère permettant aux mauritaniens de travailler et de s’enrichir, mené les campagnes d’alphabétisation des populations

 

C’est le Président sous lequel le pétrole a été découvert pour que la vie des mauritaniens change positivement : c’est un porte bonheur.

 

Après deux décennies de construction, espérons que la Mauritanie continue de fleurir sous le choix de son peuple.

 

Que Dieu prolonge le bonheur des mauritaniens et protège la Mauritanie des déformateurs de réalités.

 




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires