Date: 16.08.2018  Heure: 00:01 GMT


Ajouté le : 16.03.2017 12:28

« Je serai le premier à parcourir l’Afrique à vélo »

ALAKHBAR (Nouakchott)- Il s’appelle Hassan Söylemez. Il est journaliste documentariste de nationalité turque. Il a parcouru à vélo 2350 kilomètres en 41 jours pour rejoindre la Mauritanie à partir de Casablanca au Maroc.

 

« Je croisais des serpents, des scorpions et de grosses araignées. J’avais peur. Mais je devais réaliser mon rêve », a-t-il raconté à Alakhbar.

 

Pourtant la Mauritanie n’est qu’une des premières étapes d’un long périple que le Turc a commencé au Maroc en passant par le Sahara Occidental. Hassane Söylemez devra encore pédaler. Il devra parcourir 60 Mille kilomètres avant de réaliser son rêve d’être « le premier à parcourir les 54 pays et 6 îles d’Afrique à vélo ».

 

C’est parti alors pour le premier tour de l’Afrique à vélo qui devra durer quatre ans. Il y aura forcement de la fatigue. Mais Hassan se dit armé de cet amour : « J’aime l’Afrique. J’aime les Africains. L’Afrique c’est la mère des continents.  Je m’y sens comme si j’étais un nouveau-né ».

 

Dans ce long voyage, Hassan n’a personne à qui parler sauf son compagnon de route, son vélo. « C’est mon seul ami. On se parle. On échange.  (Rire) Je lui ai confié mes sacs de voyage. Et c’est lui qui me tient les deux téléphones que j’utilise pour prendre des selfie. C’est un vélo qui pèse finalement 60 kg. »

 

Son aventure s’intitule: « Journey to Dreams (Voyage aux rêves ». Car selon Hassan, « On parle des langues d’Afrique, des cultures d’Afrique... Mais jamais personne n’a demandé aux Africains leur plus grand rêve. Le rêve donne l’espoir de vie ».  

 

Hassan va t-il s’arrêter à cette interrogation ? « Non. Mon ambition finale est de réaliser un documentaire sur l’histoire de l’Afrique ».

 

Son histoire ou ses histoires d’Afrique, Hassan a déjà commencé à les rédiger. Mais pour ce qui est du Royaume chérifien, il risque de pondre un récit muet. « La police marocaine m’a interdit d’interroger les gens. Elle m’a surtout séparé de mon deuxième compagnon de route ». Il s’agissait d’un drone qui survolait au-dessus de la tête du voyageur.

 

En Mauritanie, l’aventurier turc a eu droit plutôt à un accueil chaleureux. D’ailleurs sur un ton souriant, Hassan décontracté dit à trois journalistes d’Alakhbar: « J’ai été bien accueilli en Mauritanie. Ici j’ai a eu la chance d’échanger avec les gens. Le plus sauvent ils me parlent de leur amour de l’Eduction ». L’Education va d’ailleurs occuper la première page du récit que Hassan Söylemez rédigera sur la Mauritanie. Il l’a promis.

 

La prochaine étape de Hassan Söylemez dans ce Voyage aux rêves sera le Sénégal, puis le Cap-Vert, ensuit…




chinguitel

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires