Date: 21.05.2018  Heure: 20:52 GMT


Ajouté le : 19.02.2018 12:24

FFRIM : Immersion au sein d’un système Opaque

Le football mauritanien a existé administrativement dans les années 70 et précisément avec l’arrivée à sa tête d’hommes sérieux et intègres comme, le père de tous, feu Fall Thierno un éducateur dans l’âme s’en suivra notre tonton Gueumine Cheguer, ensuite viendront les jeunes générations à savoir Boukreiss, Moulaye Abass pour ne citer que ceux là.

 

Par KDR Conscience Libre et Positive

 

Des premiers dirigeants de la fédération, à la jeune génération, avaient une seule chose en commun et sur laquelle  beaucoup sont d’accord c’est leur amour profond du football et surtout pour la jeunesse. Malheureusement, ils n’avaient pas bénéficié de beaucoup de moyens  pour mieux servir leur pays qu’ils chérissaient tant ils avaient seulement un grand stade et des terrains ensablés sur lesquels des talents ont honoré le football mauritanien.

 

A l’époque, il est vrai qu’on n’investissait pas comme aujourd’hui dans le sport mais il y avait du jeu et donc du foot même à l’échelle continental, nous étions respectés.

 

Par la suite, viendra l’intouchable, l’actuel président de FFRIM qui crie à qui veut l’entendre qu’il a la bénédiction du sommet de l’état et qu’il est le protégé de l’ancien colonel à la retraite et maire de Zouerate ( et surtout bras droit et grand ami, très apprécié, de son excellence le président de la république).

 

Les pouvoirs publics n’ont donc pas lésiné sur les moyens et ont apporté total soutien à la fédération en donnant des millions voire des milliards sous forme de subventions mais aussi de directives au ministère de la jeunesse et des sports qui accompagnent obligatoirement tous les bons vouloir du prince et président de la FFRIM.

 

La  fédération mauritanienne de football, vue de loin, est une très belle image et des gens comme nous qui ne connaissent pas grand chose au football ont l’impression que le président fait des miracles pour notre football mais si vous prenez le temps de vous approcher et d’ausculter cette fédération vous serez déçus de sa gestion mais surtout de la corruption qui gangrène cette institution.

 

En voici quelques exemples

 

1- Le fameux et très beau FFRIM Awards, une cérémonie digne d’une nuit à Hollywood organisée par la fédération mauritanienne de football depuis 4 ans. Cette nuit est organisée annuellement avec la même routine et est orchestrée par les ténors. Il n’y a aucun appel d’offre et tenez vous bien ,le lieu dans lequel est organisé la cérémonie s’appelle « les Ambassador »  Traiteurs et appartient à la famille du président de la FFRIM, rien que pour la location du lieu et le service traiteur, pour seulement 500 personnes  invitées, le président de la fédération de football a accordé à sa propre famille (Propriétaire du lieu ) un chèque d’une valeur de  plus de 10 millions MRO .

Parmi les artistes invités, une artiste est programmée chaque année car elle est l’épouse d’un directeur d’une société de téléphonie qui est le sponsor officiel de l’équipe nationale

 

La cérémonie des FFRIM Awards qui ne dure qu’une demi-soirée couterait elle plus chère que les trophées des vainqueurs du championnat national et de la coupe ?

 

Il y a donc incontestablement dans la gestion de FFRIM Award une certaine gabegie.

 

    2 –l’invitation  de stars internationales de football pour rehausser la beauté de l’évènement : le président de la fédération met des millions d’ouguiya en prise en charge des billets d’avions, leurs hôtels,  et malgré toutes ces dépenses accordées aux hôtes ces même stars internationales reçoivent des perdiems et cela en dépit de leur richesse, ces footballeurs internationaux  sont aussi sans scrupules.

 

Ces millions dépensés pour financer le tourisme des stars qui en profitent pour découvrir la Mauritanie à leur manière, pouvaient être versés aux milliers de pauvres et indigents qui  dorment dans nos rues ou même servir à acheter des crampons aux joueurs pour éviter ainsi que notre entraineur continu d’entretenir son commerce de crampons.

 

3-la construction du très beau siège de la fédération mauritanienne de football, qui a été confiée au gré à gré à un très proche du président  de la fédération alors que ce projet est un financement de la FIFA.

 

L’homme choisi comme seul fournisseur et pistonné à la FIFA par le président de la fédération est aussi l’usurier, l’homme qui gère le vrai business du président de la FFRIM au sein de la fédération.

 

C’est cet homme qui gère les billets d’avions, les réservations d’hôtels, quand les équipes nationales se déplacent..

 

Pour chaque déplacement de l’équipe nationale locale ou  équipe A, la fédération décaisse 75 millions MRO qu’elle arrondit souvent à 100 Millions. Pour aller au Sénégal voisin, en France ou au Botswana c’est le même montant qu’on décaisse car tous les déplacements  ont presque la même facture ce qui est très bizarre vue les distances qui séparent la Mauritanie du Sénégal,  de la France ou du Botswana terrible non ?

 

Savez vous que ce même gérant du business du président de la FFRIM quand  l’équipe nationale se déplace c’est à lui que la fédération de football fait appel pour leur faire une avance en liquidité et c’est lui officieusement qui suit le circuit  administratif et financier  jusqu’à la sortie au trésor public car il est réputé être très efficace dans les  suivis de l’argent, une fois que le circuit financier terminé, il récupère son argent et cela nous pousse à nous poser les questions suivantes : quel est l’intérêt du monsieur de faire tout cela ? Y a-t-il anguille sous roche dans cette affaire ?

 

Vous rappelez-vous des détournements d’argent des stades et la surfacturation qui avaient couté à madame Cissé Mint Boyde son poste, c’est ce même homme providentiel qui en était l’artificier chers lecteurs.

 

     4 - Saviez-vous que du temps de feu Fall Thierno à Abass,  à la fédération les clubs ont toujours tous votés de la première à la  troisième division mais depuis l’arrivée du prodige et grand manipulateur président ce système  de vote a été supprimé pour lui donner les pleins pouvoirs

 

Avant l’actuel président plus de 200 clubs avaient droit au vote mais depuis son arrivée il a bluffé tout le monde avec une technique très rusée qui consiste à faire croire que la FIFA  aurait demandé que la Mauritanie réduise les clubs qui votent sinon notre pays ne recevra pas de subvention. De ce fait le président de la FFRIM a convaincu  puis a supprimé les clubs de deuxième division et de troisième division. Même les membres du bureau fédéral ne votent plus, seule la première division , les présidents des ligues régionales dont la plus part sont acquis à sa cause (pots de vin) et une commission peuvent voter ce qui réduit plus de 200 clubs sur l’ensemble du territoire  national à 33 personnes qui votent alors qu’au Sénégal plus de 400 clubs votent et cela s’est passé devant le président de la FFRIM puisque c’est lui même que la très controversée CAF  avait envoyé pour superviser les dernières élections au Sénégal. Au Maroc plus de 300 clubs votent, voila qui fait de notre actuel président de la fédération un cerveau dans le faux et la ruse  et il  réussit bien ses coups car la plupart des présidents des clubs en Mauritanie ignorent les règlements et ceux qui les maitrisent et qui se hasardent à les expliquer aux autres sont considérés comme des ennemis à abattre, alors que les futures élections sont prévues en Mai 2019 et les règles de vote sont truquées à l’avance.

 

N’est-il pas nécessaire de remettre les vraies règles à savoir le vote de tous les clubs de football comme dans tous les pays ?

 

Devant cet état de fait les autorités mauritaniennes doivent ordonner les Etats généraux du football ou elles seront complices de toute cette situation ?

 

      5- Savez vous que le chargé de communication de la fédération a été recruté  pour ne plus critiquer ce qui s’y passait.

 

N’oublions pas que l’actuel chargé de communication de la FFRIM est fondateur d’un célèbre site appelé maurifoot, il dénonçait avec véhémence la mauvaise gestion de la fédération et que le président de la FFRIM avait à l’époque juré qu’il allait acheter le silence de ce dernier et cela devant témoins et finalement cela fut fait et depuis que le chargé de communication a pris fonction si vous vous hasardez à  critiquer la fédération  il vient en rescousse et vous manque de respect car vous attaquez son bienfaiteur, vous attaquez son île au trésor ?

 

    6- Savez vous qu’après le téléthon organisé par la fédération en 2013/2014  et qui avait bénéficié du soutien de toutes les autorités car instruction reçue de donner de l’argent devant les caméras et dans les locaux de  la TVM à l’époque avait attiré l’attention de  l’Inspection Générale de l’Etat ( IGE) et cette  même Inspection ayant décelé d’énormes  manquements avait ordonné que cela soit réglé  mais le puissant et protégé président de la fédération de football  est monté lui aussi vers le sommet de l’état pour faire appel à son protecteur  et le dossier à été clos. Pendant ce temps ceux qui n’ont pas de bras long subissent quotidiennement la foudre des règlements de comptes politiques, ethniques ou tribaux.

 

La  fameuse lutte contre la gabegie a-t-elle des limites érigées en règle d’or pour sauver tous ceux qui ont une protection, des amis puissants, proche du pouvoir ? Est-elle sélective ?

 

Il est inconcevable que des citoyens d’un même pays ne soient pas traités ni surveillés de la même manière (le cas de Ousmane Wone cueillit dans son bureau) alors qu’à la fédération mauritanienne de football  l’IGE n’a plus remis pied depuis plus de 3 ans.

 

En conclusion

 

Nous ne pouvons  pas fermer les yeux sur ce qui se passe dans notre chère Mauritanie sans réagir. Celui qui ferme les yeux devant une injustice consent. Ainsi, en défenseur des intérêts  de la patrie nous appelons à la mobilisation de tous pour que les gabegistes tels que le président de la FFRIM rendent compte afin que nous puissions développer notre fédération et ce au-delà notre pays. Il faut reconnaitre que la gouvernance de son excellence monsieur le président Mohamed ould Abdel Aziz a investi comme jamais avant elle dans le football mauritanien.

 

Il est important pour nous que la probité, l’honnêteté et la droiture soient des valeurs que l’on récompense et que la corruption soit combattue

 

A quoi sert de mettre des subventions énormes dans le football sans aucune surveillance alors que dans les plus petits projets d’états des comptables y sont envoyés alors qu’à la fédération mauritanienne règne un laisser aller total.

 

Chers lecteurs, je suis très conscient de faire des mecontents en divulguant toutes ces informations mais en tant que citoyen ayant dédié ma vie à ma patrie je suis prêt à dire la vérité car nous n’avons que la Mauritanie et pas une autre nationalité, ce pays est le notre et nous avons un droit de regard sur tout ce qui se fait au niveau de toutes nos institutions.

 

J’ai déjà pris toutes mes précautions car je sais que je me bats contre une machine répressive et qui est plus puissante que moi qui suis sans bras long mais sachez que j’ai Allah comme protecteur.

 

Au moment ou nous mettons cet article en ligne les arbitres de la FFFRIM  ont des impayés depuis 2 semaines alors que depuis une semaine une tente monumentale et climatisée appartenant aux AMBASSADOR est devant le stade Cheikha Boidiya pour accueillir  une réunion internationale de la FIFA et cerise sur le gâteau le président de la FFRIM a ordonné au gardiens et agents de sécurités de se raser les barbes afin l’arrivée des hôtes et cela nous pousse à cette réflexion, la franc-maçonnerie souhaite elle élire domicile en Mauritanie ou est ce pour éviter d’être fiché comme des terroristes ?

 

Dans notre prochain article, nous parlerons du contrat de l’entraineur et mettrons en lumière beaucoup de zones d’ombres dans ce contrat mais aussi sur les huit millions MRO confisqués en 2012 par le manageur général de l’équipe nationale également bras droit du président de la fédération de football.




chinguitel

Composition du nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires