Date: 11.12.2018  Heure: 14:45 GMT


Ajouté le : 07.12.2018 12:07

Sahel : Le président Aziz, pour l’intégration de la Force conjointe dans un dispositif onusien

ALAKHBAR (Nouakchott) – Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a plaidé pour l’intégration de la Force conjointe des pays du G5 Sahel dans un dispositif des Nations unies.

 

L’intégration est nécessaire « afin de garantir, au regard du droit international, l’entière légalité de ses actions, et, d’autre part, à améliorer sensiblement le nouveau de mobilisation des financements au profit de cette force pour mieux renforcer son efficacité sur le terrain », a expliqué le chef de l’Etat mauritanien au sommet du G5  tenu, le jeudi 6 décembres à Nouakchott pour la mobilisation de fonds en faveur du Programme d’investissement prioritaire (PIP).

 

Lire:  Sahel : 1.387 milliards, promu au Programme d’Investissements Prioritaires du G5


Créée en 2017, la Force conjointe a été l’objet d’une Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel, du 23 février 2018 à Bruxelles. Depuis lors, la force n’a reçu que 10 à 25% des 414 millions d’euros de promesse de financement.

 

En outre, les Etats unis s’oppose à l’inscription de la force conjointe dans le chapitre 7 des Nations unies qui garantirait la pérennisation de son financement.

 

Le G5 Sahel est une organisation créée en 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad couvrant une superficie de 5 millions de kilomètres carrés où vivent près de 80 millions d’habitants. Son mandat couvre les domaines de la sécurité et du développement. Le Produit Intérieur Brut (PIB) cumulé des pays membres est proche de 53 milliards de dollars américains (CNUCED, 2018).




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires