Date: 19.01.2019  Heure: 23:11 GMT


Ajouté le : 14.01.2019 12:42

Article 3 La Culture Produit ou Identifiant

Par FALY

L’inquiétude des minorités est que « Rien de culturel n'est hérité biologiquement ou génétiquement, rien de la culture n'est inscrit à la naissance dans l'organisme biologique ».La majorité aussi inquiet  .Mais à qui veut l’accepter la Globalisation  a érigé des règles  permettant de construire le vivre en ensemble  à travers CGLU ou plus globalement la Culture comme le quatrième pilier de développement durable.

 

A coté de trois autres principes :

 

La croissance économique   ; L’inclusion sociale ; L’équilibre environnemental 

 

Lire aussi : UrbanNité/RuralLutté: Construire un mental collectif propre

 

Pour penser mieux et agir surtout localement mieux  ces quatre Principes afin de préserver le présent et  le futur de façon durable  depuis 1980. Ce  refrain ; un «  développement  qui répond aux besoins du présent  sans compromettre la capacité  pour les générations futures de répondre aux leurs » chantonné  par tous et pourtant l’application pose problème. Cela dit

 

Malgré les différentes manifestations qui découlent des contextes de dérégulation  des différents compartiments de l’environnement, des défaillances des systèmes économiques  et des impacts  sur le tissu social,  seul la culture montre encore des signes de solidité et bonnes santé et  de  solides passerelles entre les différentes communautés à l’échelle basique.

 

L’empreinte  nationale de la culture  à l’échelle des communautés  passe par   la nécessité  de laisser   ce rôle à cet autre    démembrement  de l’état.  A l’image  de la mobilisation des différents manifestes culturels organisés successivement par les différentes portées par des associations. Ceci qui  relance ou confirme   l’attachement  des communautés à cet identifiant et remet sur la table l’importance de les replacer au entre de la dynamique.

 

Surtout  aussi que la disparation   des  Penci, des Diguiral… espaces d’expression si également des restrictions leur sont imposés pour se créer des espaces numériques  pour préserver leur expériences culturelles c’est simplement inquiétant. C’est reconnu sur la plan mondial les cités du monde se battus  pour        et beaucoup  de communes sont membres de CGLU.

 

La récente manifestation culturelle de Chinguitti    l’état était personnellement engagé. C’est bien mais toutes les communautés de ce pays ont des expériences à partager et l’état doit également s’engager.

 

L’UNESCO définit la culture « Comme l’ensemble des traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société  ou un groupe social. Elle englobe outre les arts et lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions, et les croyances  ».

 

Le PNUD également s’inspirant de l’Indicateur du Développement Humain  élaboré dans les années 90  souligne également  l’apport de la   culture  dans  la  qualité  de vie des citoyens et l’incidence de celle-ci dans la productivité économique, la santé, l’aide sociale, la connaissance …etc.

 

Deux approches  qui mettent au devant le rôle de la culture dans le développement économique et social mais également le caractère multidimensionnel : identitaire, évolutif et communicatif.  Une autre catégorie d’éléments constitutifs  pour le vivre ensemble bâti sur le socle  de la religion.  Un dernier aspect plus subtil  concerne les valeurs immatérielles ; l’expression des générations futures  là aussi une source d’inquiétude.

 

 L’intrant que constitue la culture est peut être  réduction mais l’érosion en terme de valeurs ajoutées que subissent certaines  expressions et productions  musicales, esthétiques, un peu plus ambitieux  on dira de préservation des  sites touristiques constituent une perte sèche pour l’économie locale  et les  métiers en voie de disparition. Pendant  que dans d’autres contrées les  services et les industries culturels  procurent des profits considérables.

 

La culture est au centre du développement l’humain  et de l’humain  lui-même, ce qu’il   a de plus cher, la seule chose qui l’Identifie doit être préservée avec lui.  La culture comme projet inachevé évoque certes un dynamisme et une créativité mais cela a besoin de ce que disait l’autre de la « Solidarité Sociale » il faudra y ajoutant  «  Elargie » pour l’actualiser.




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires