Date: 24.02.2019  Heure: 03:27 GMT


Ajouté le : 21.01.2019 10:22

La commune, maillon du welfare state

Cette politique des années après indépendance ou l état est omniprésent à travers un système étendu de protection sociale dans des contextes plus ou moins favorables en plus d’une solidarité nationale fortement entretenue par l’intercompréhension entre individus et entre communautés contrairement à aujourd’hui ou l’identité subit une haine comme jamais.

 

Est-ce qu'alors pertinent en ces contextes ci de rester dans la même logique d’intervention et de résolution du bien être social.


Lire aussi: Crise de l’éducation ou Réformes sans schéma

 

Certes des institutions spécialisées dans le domaine de la protection montrent encore la présence de l’état par des aides à la pauvreté.

 

Mais jusqu'à quand ? Quand on sait que tout projet ou programme par essence disparait avec l'impact défini pour sa durabilité.

 

Et vouloir maintenir un outil de développement dans cette même posture reviendrait bonnement à l’éloigner de son rôle, la seule sphère de dialogue et d’injonction du bas vers le haut pour les populations: elles sont les seules à pouvoir spécifier leurs principales préoccupations.

 

La commune constitue l’atelier de préparation et d’installation à l’éveil et à la participation des citoyens.

 

Les enjeux sont au niveau local, on le dit, mais ce refrain ne retentit pas encore véritablement pourrait-on dire. Ou alors si le terme de décentralisation fait objet de crainte, la promotion du développement local est le souhait de nous tous car nous tous sommes issus des localités.

 

Nous citerons justes quelques exemples qui montrent les limites de l’omniprésence de l’intervention de l’état :

 

L’entreprenariat qui n’est qu’une autre appellation des politiques de privatisation déjà proposées par la banque mondiale à travers les PAS au courant des années 80 incitant nos états à la privation. Et 40 ans après nous sommes là encore à parler de l’entreprenariat aucune capitalisation sur les échecs passés ; La question de l’éducation, les décideurs sont -ils vraiment conscients que les facteurs essentiels de production actuellement et de demain sont la connaissance et le savoir faire. Elle aussi est atteinte comme jamais; Les déchets ou plus globalement hygiène publique ou les localités à travers des techniques simples de gestion apporteraient des résolutions pour les nuisances que les déchets posent aux populations, créeraient des emplois pour les jeunes et valorisaient le métier des ordures.

 

Combien d’argent des contribuables, des prêts, d’aides ou autres formes de contribution ça a englouti ?

 

Responsabilisons « le palier le plus adapté pour l’intercompréhentivité, et le grenier de consolation » pour voir comment les populations peuvent faire preuve de témérité pour construire leur localité. Rupture du welfare




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires