Date: 22.02.2020  Heure: 19:31 GMT


Ajouté le : 18.01.2020 09:36

Lettre ouverte à Monsieur le Président Ghazouani

Objet : le cas de l’Ambassadrice Mariem Mint Aoufa

Lettre ouverte à Monsieur le Président Ghazouani

 

Objet : le cas de l’Ambassadrice Mariem Mint Aoufa

 

Faire la différence entre  Mariem, l’Ambassadrice,  et Mariem, la citoyenne 

 

Cette dernière a dit que le citoyen français expulsé est un juif, qu’il est membre de l’équipe du journal « Charlie Hebdo », que celui-ci est connu pour ses positions caricaturales et provocatrices à l’égard de l’Islam, du Coran et du Prophète Mohamed (PSL). Qu’y a-t-il de faux, ou de « diffament », dans ces affirmations, pour la personne en question (qui revendique  ses origines et ses orientations politiques), pour son pays, la France, (qui héberge, défend et protège son journal et sa ligne éditoriale), et pour ses alliés Mauritaniens (qui en font le Président de leur organisation politique,  et qui ont déjà brûlé le livre de référence des musulmans Mauritaniens) ? Il est vrai que Mariem a dit, par ailleurs, que son pays, la Mauritanie, est celui « des lumières et de la fierté des Almoravides ». La France, aussi se proclame pays des lumières et des célèbres Gaulois, et personne ne lui en veut, bien au contraire. Le seul fait « condamnable » que l’on peut reprocher à Mariem, c’est d’avoir laissé entendre qu’elle n’aime pas les juifs. En cela elle a probablement tort, puisque traditionnellement, ce sentiment est souvent tût, par ceux  qui le partagent, en France, ou ailleurs. Que Mariem, l’Ambassadrice, se soit aperçue que son ‘Twit’ n’était pas en droite ligne avec la position officielle de son Ministère de tutelle, et qu’elle veuille s’en excuser, c’est tout à son honneur. Quant à la démission, cette arme extrême que peut utiliser un haut fonctionnaire pour s’auto-sanctionner, sa validation, ou son rejet, revient au  Ministère de Affaires Etrangères, et à l’extrême, de la Présidence de la République.

 

Monsieur le Président, dans le contexte politique actuel que vit notre pays,  « sacrifier» Mariem, pour faire plaisir à IRA-France et IRA-Mauritanie, deux mouvements non reconnus par l’Etat Mauritanien, mais reconnus et officiellement soutenus par l’entité sioniste de Tel Aviv, aurait les conséquences graves suivantes pour votre autorité, votre popularité, et sur l’enthousiasme politique de ceux qui vous soutiennent et fondent sur vous beaucoup d’espoir :-renforcer la propagande de ceux qui, dans l’ombre et au grand jour, cherchent à faire échouer vos efforts pour bâtir une Mauritanie juste et démocratique-vous faire porter une veste qui ne saurait être la vôtre, celle de lâcher les Palestiniens au moment où les ennemis des Arabes et de l’Islam veulent les bannir et les enterrer sur leur propre terre-aller à contre-courant par rapport à une opinion publique nationale qui vous a soutenu et qui vous soutient, parce que vous défendez la fierté des Mauritaniens, leur honneur et la souveraineté de leur pays.

 

Monsieur Le Président, cette  première épreuve que le hasard, ou l’agenda de vos ennemis, place sur votre chemin, doit être l’occasion, pour vous et pour nous, de consolider notre unité face aux épreuves futures.

 

Monsieur Le Président, veuillez accepter l’expression de ma haute  considération

 

LOGSER CONSULTING
Ahmed Yedaly
Administrateur




chinguitel

Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2020

Partenaires