Banner

Date: 14.08.2020  Heure: 14:00 GMT


Ajouté le : 20.07.2020 14:26

À propos des révélations de la commission d’enquête parlementaire

Je ne peux ici qu’exprimer mon respect et mes félicitations pour la CEP pour le travail qu’elle a accompli avec professionnalisme et rigueur.

 

Évidemment mes remerciements et ma gratitude sont adressés tout d’abord à son excellence Mohamed Cheikh Ghazouani qui a crée les conditions nécessaires pour un fonctionnement régulier des institutions de la République, dans un climat de libertés garanties à tout le monde sans exception.

 

Les acteurs politiques -y compris ceux de l’opposition - se sentent chez eux dans leur pays et non comme des ennemis de la Nation conformément à la {nation c’est moi selon la conception de l’ancien régime).

 

Son excellence Mohamed Cheikh Ghazouani le président de la République a dû faire face à deux pandémies d’une façon concomitante : pandémie du coronavirus et pandémie d’un hold-up permanent et structurel qui a duré une décennie non glorieuse.

 

La première pandémie a été largement endiguée par les efforts gigantesques de son excellence Mohamed Cheikh Ghazouani et de son gouvernement tout en souhaitant que la seconde pandémie soit endiguée de la même manière grâce aux mêmes efforts. C’est à dire que l’objectif de ce vaste chantier doit s’articuler sur :

 

-mettre fin à l’impunité et récupérer tous les biens spoliés de la Nation qui en a vraiment besoin.

 

Pendant 11 ans et malgré le climat de hold-up permanent des ressources du pays aucune commission d’enquête n’a été constituée malgré le besoin pressant.

 

Ironie du sort l’ancien président avait utilisé comme thème mobilisateur la lutte contre la gabegie pendant la campagne électorale de 2009 et bien sûr ceux qui ont cru se rendront bientôt à l’évidence (je suis parmi eux).

 

Comme il a fait exactement avec ses cousins l’ancien président Ely Ould Mohamed vall et Mohamed Ould Bouametou qui était d’ailleurs victime d’un harcèlement sans russifications et il était obligé de s’exiler pendant son règne

 

Ces deux cousins l’ont pourtant aidé à s’installer au pouvoir et la suite vous la connaissez .

Lorsque l’ancien président Ely parlait de la prise en otage du pays par son cousin il savait apparemment de quoi il parlait bien que beaucoup n’ont pas compris.

 

Rappelez vous de la tentative de la prise en otage du parti au pouvoir l’UPR d’une manière flagrante et déplacée.

 

Ce qui s’est passé chez nous n’est pas une mauvaise gestion, il s’agit d’un hold-up structuré, organisé d’une façon permanente en un mot il s’agit de plusieurs crimes commis en même temps.

 

Franchement je n’ai jamais imaginé que le hold-up était de cette envergure, je savais évidemment qu’il y avait chez nous la corruption et le pillage comme nos voisins, mais pas à ce degré.

 

Ce qui m’étonne c’est la facilité avec laquelle l’ancien président accuse toutes les personnes de voleurs ou voleuses : par exemple l’ancien président Ely Md Vall un voleur d’après lui selon certaines sources proches de l’ancien président.

Je me rappelle d’un audio attribué à l’ancien président dans lequel il accuse l’ancien Ambassadeur à Ankara de mauvaise gestion alors qu’il n’y a rien à voler comme il dit parce qu’il a réduit les budgets des ambassades à tel point qu’ils ne couvrent plus les dépenses fixes à part ceux qui sont privilégiés parmi les Ambassadeurs.

 

Donc maintenant nous savons et le silence n’est plus permis à notre élite qualifiée d’ailleurs

par Philippe Marchesin parmi les élites les plus corrompues d’Afrique.

 

(Je ne suis qu’un élément de cette élite)

 

Nous devons tous agir et soutenir énergiquement les efforts entrepris par son excellence Mohamed Cheikh Ghazouani, la CEP ,le parlement ,la société civile et la presse impliquée dans ce combat pour mettre fin à l’impunité et garantir un fonctionnement régulier des Institutions sans entraves .

 

Sidi Mohamed Hanene

Ancien Ambassadeur

 




chinguitel

Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2020

Partenaires