Banner

Date: 12.04.2021  Heure: 16:48 GMT


Ajouté le : 19.03.2021 16:11

Œuvrer pour la création d’une classe moyenne en Mauritanie

Premièrement : Les piliers :


La formation professionnelle doit être liée à l’activité industrielle et manufacturière locale.

 

Les industries manufacturières et locales doivent être liées à la capacité d’absorber la main-d'œuvre qualifiée et aux compétences humaines capables de créer une atmosphère d'innovation industrielle.  L'emploi doit être lié aux secteurs économiques, mais le secteur industriel est le plus à même d'absorber le plus grand nombre de main-d'œuvre, surtout s'il a les compétences et les qualifications requises.

 

Cette complémentarité crée une couche intermédiaire qui permet à la Mauritanie de passer d'un niveau économique moyen peu profond et d'une capacité de production à l’élargissement d’une classe moyenne capable de survivre grâce à des compétences en mesure de relever rapidement le niveau de production, donc la capacité de rester compétitive sur les chantiers de travail.

 

Deuxièmement : le mécanisme de mise en œuvre :

 

La réalité de son fonctionnement dépend de sa compétitivité. Le mécanisme de mise en œuvre dépend du ministère de l'Industrie, de la Formation professionnelle et de l'Emploi grâce à la création des incubateurs techniques et des accélérateurs d'entreprises, car les incubateurs d'entreprises sont devenus l'un des mécanismes importants dans le monde d'aujourd'hui, grâce auquel les pays et les économies peuvent contribuer à la solution de plusieurs problèmes en particulier les problèmes économiques et sociaux tels que le chômage, par exemple, et permettent un développement durable à travers:

 

1) Attirer les capitaux étrangers

2) Investir les énergies humaines et intellectuelles.

3) Partager les expériences et se concentrer sur le soutien technique et intellectuel.

4) Promouvoir les secteurs spécialisés tels que les industries informatiques et de l'ingénierie

 5) promouvoir les services de conception avancée pour les nouveaux produits non conventionnels a l’aide des technologies avancées.

6) Développement de recherches et d'idées innovantes

7) promouvoir l’information au service des différents secteurs économiques en adoptant des réseaux d'information divers et efficaces.

8)Aider les startups des entreprises.

9) œuvrer pour la satisfaction du niveau d'importation de technologie et de développement des connaissances. 

 

Les incubateurs sont définis comme un processus de coordination comme s'il s'agissait d'un mécanisme similaire aux incubateurs médicaux pour enfants, à travers lequel des mécanismes et des services de soutien sont fournis pendant une période de temps jusqu'à ce que le processus de réhabilitation soit terminé et que le processus de production et le travail réel commencent, et où les incubateurs sont considérés comme un outil pour réduire les risques d'échec, ainsi que comme un outil pour accélérer les processus d'innovation en entreprise en mettant à profit les énergies humaines efficaces dans le travail et la créativité.

 

Troisièmement : les étapes de mise en œuvre :


1) Réforme du secteur de la formation technique et professionnelle, 18 établissements capables d'augmenter la capacité d'absorption à 40.000 offres de formation (projets / étudiants) en réduisant la durée de la formation et son lien direct avec les productions industrielles liées au marché local et régional (incubation des projet innovant, valorisation des produits locaux).

 

 2) Création de 1000 usines (usines d'assemblage et d'installation, unités de production industrielle, Lignes de production industrielles, transformatrices) liées à la formation professionnelle dans les domaines vitaux de l'économie nationale (agriculture, développement animalier, pêche et économie maritime, industries extractives de surface et minières, BTP, etc.).

 

3 Les coûts de fonctionnement de ces installations seront très minimes en raison de leur lien avec l'activation des établissements de formation et de leur haut niveau technique, ainsi que de leurs budgets de fonctionnement, ainsi que l'augmentation de leur efficacité de production grâce à une réduction de la période de formation de qualité et de la normalisation par rapport au marché du travail et à la production.

 

4) Les budgets d'investissement dépendront du cycle économique national afin que la totalité ou la plupart des usines soient liées au financement industriel (banques intermédiaires, crédits d'investissement, épargne individuelle et autres actifs directement liés à l'économie nationale)

 

Ce qui créera un capital productif associé à une classe moyenne qui veut maintenir sa continuité de manière permanente et continue. C’est un pari qui doit être atteint.

 

Mohamed Val Ould Yahya

 




Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires