Banner

Date: 29.11.2021  Heure: 20:43 GMT


Ajouté le : 11.10.2021 15:29

Macron sans raison

Hier, un sommet bidon France Afrique qui a encore montré un Macron déboussolé, plongé dans un marais d’échecs, perdu et sans raison quand il organise un sommet solitaire durant lequel, il annonce un montant dérisoire de 30 millions d’Euros destiné à l’aide des pays africains pour la démocratie. C’est une décision lamentable et totalement déplacée comme ses précédents propos à l’égard des africains dont récemment la nation algérienne, alors qu’il méprise l’histoire de la France qui a été libérée par les africains en première position sur les champs de bataille (les tirailleurs sénégalais, les harkis, etc.).

 

Bien qu’elle ne mérite pas cette libération par les africains, quand on sait que les crimes commis par la France en Afrique pendant la période de la colonisation devraient faire l’objet de reconnaissance, comme le reconnait Marcon lui-même, mais aussi d’une réparation des préjudices et des pertes d’hommes et de richesses pillées par les français.

 

La France n’a jamais rendu l’ascenseur aux africains qui ont bâti l’économie française en combattant d’abord les allemands pour la libérer, ensuite en construisant son économie comme en témoigne son histoire récente (rien que les déportés comme esclaves et enfants enlevés suffisent comme exemples).

 

Au contraire, elle continue toujours la colonisation du sahel à travers sa présence militaire déguisée en lutte contre le terrorise, mais en réalité elle protège les intérêts français, notamment le groupe français AREVA qui exploite les gisements d’uranium, principale source d’énergie en France. Une politique Macronienne ridicule si on se pose la question sur les dizaines de milliards d’euros dépensées par les militaires français (plus de 100€ par soldat et par jour selon les rapports parlementaires français) pour tuer les maliens dans leurs villages.

 

Comment se fait-il qu’après huit ans, aucun bataillon malien n’est encore opérationnel pour prendre le relais un jour ?

 

Comment comprendre que la Minusma n’a réalisé aucun progrès sécuritaire malgré un budget de plus d’un milliards d’euros annuellement.

 

Comment dépenser chaque année plus de deux milliards d’euros au nom de la lutte contre le terrorisme, dont les victimes sont très peu comparées aux victimes du paludisme qui tue chaque année plus de 400 milles victimes en majorité des africains dans un silence absolu sans la moindre initiative d’envergure pour le combattre (sauf un petit projet de vaccin d’une dizaine de millions d’euros expérimenté dans trois pays).

 

Comment dépenser près de vingt milliards d’euros sur huit ans dans la guerre, alors que la moitié de ce montant dépensée dans la paix aurait été suffisante pour construire et développer les pays du sahel. Surtout que la lutte contre le terrorisme passe d’abord par les programmes de développement économique et de création d’emplois au profit des jeunes par le biais de micros projets. L’exemple de l’échec militaire américain en Afghanistan est illustratif. Ceci dénote une hypocrisie dévoilée par le diagnostique d’un parkinson politique chez Macron devant les élections présidentielles qui frappent à sa porte. En réalité, cette politique de mépris des africains exprime la haine et la xénophobie ancrées dans l’esprit de Macron et enracinées dans sa politique.

 

Le combat des africains qui a permit de libérer la France de l’invasion allemande, devra continuer pour libérer les pays africains de l’impérialisme de la France et exiger la reconnaissance et la réparation pour ses crimes et son pillage de la richesse africaine pour construire l’économie française. Il est temps de rendre à César ce qui appartient à César et finir avec des thèmes de tromperie comme « la France Afrique » qui font croire que César c’est la France au lieu de reconnaitre la vraie réalité qui prouve que la France sans l’Afrique serait aujourd’hui une province de l’Allemagne.

 

MOHAMED ABDELLAHI LAHAH - École Polytechnique de Montpellier

 




BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires