Banner

Date: 27.06.2022  Heure: 02:35 GMT


Ajouté le : 29.05.2022 14:01

Mauritanie : Formation des journalistes sur le traitement des questions migratoires

ALAKHBAR (Nouakchott) - Une trentaine de journalistes de Mauritanie ont été formés sur les techniques de traitement des questions migratoires, lors d’un atelier organisé du 24 au 26 mai 2022 à Nouakchott par l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en partenariat avec l'association Italienne Carta Di Roma, la Fédération Européenne des Journalistes  (FEJ)  et l'association Everyday Africa.

 

Les journalistes ont été formés par des experts média et en migration, venus d’Italie, de la Mauritanie et du Sénégal, sur "le contexte et enjeux migratoires en Mauritanie ; synthèse des bonnes pratiques dans le traitement de la question migratoire ; terminologie des migrations et définitions des concepts-clés; construction de récits liés à la migration; impact de la narration médiatique sur la perception des migrants".

 

S’agissant de la terminologie, la formatrice Paola Barretta et coordinatrice de l'association Carta di Roma a indiqué "la nécessité d’utiliser la bonne terminologie quand on parle de la migration pour éviter de créer la discrimination à l’égard des migrants. Il y a par exemple le terme ‘’clandestin’’ qu’il faut éviter. On peut mettre à la place ‘’migrant irrégulier‘’".

  

Les cinq principes à respecter 

  

Intervenant via Zoom, le secrétaire général de la Fédération Européenne des Journalistes (FEJ), Ricardo Gutiérrez, est revenu en détails sur les bonnes pratiques en dressant les cinq principes fondamentaux du journalistes qui sont entre autres la recherche de la vérité, rester indépendant, respecter les personnes, être transparent et  rendre des comptes. 

 

Dans sa présentation, Ricardo Gutiérrez invite aussi les journalistes à éviter les stéréotypes et le sensationnel.

 

Après trois jours de travaux et d’échanges, les journalistes ont exprimé, tour à tour, leur satisfaction. Ainsi,Ali Mheimid, journaliste de Radio Mauritanie, a souligné que « le sujet de la migration est transversal et ilconcerne beaucoup de pays. Donc c’était  bien de comprendre les spécificités de chaque pays, de choisir les mots juste pour nommer les choses ainsi que l’angle de traitement des sujets.»

 

Il faut interpréter les chiffres 

 

khadija Diaw, journaliste stagiaire au site d’information Initiative News, a indiqué avoir compris « qu’ils ne faut pas seulement utiliser les chiffres et les statistiques dans nos articles sans les analyser et les interpréter. » 

 

A la fin de l’atelier, Flavio Di Giacomo, formateur et Porte-parole de l’OIM, a jugé nécessaire « de poursuivre cette dynamique d’échange en créant un réseau qui va regrouper les journalistes africains et européens pour se connaitre davantage afin de mieux raconter la migration en Afrique ou en Europe.» 

 

L’atelier a été tenu dans un contexte de recrudescence de la migration irrégulière subsaharienne vers l’Europe via la route atlantique qui passe par la Mauritanie pour finir aux Îles Canaries espagnoles.

 

Le nombre de migrants empruntant cette voie maritime, avec des embarcations de fortune, est passé de 2.500 à 250.000 en l’espace de trois ans (2019 - 2021), selon l’OIM Mauritanie qui regrette la mort, sur cette même route, de 2.500 migrants depuis 2021.

 

Mali Abou Ba - Cridem

 




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires