Banner

Date: 05.03.2021  Heure: 16:46 GMT


Ajouté le : 29.12.2011 20:27

Discours du président du parti à l’occasion de l’ouverture de la 3ème session ordinaire du Conseil national

- Mesdames et messieurs les membres du Conseil national de l’UPR

Conformément aux dispositions de l’article 20 du règlement intérieur du parti, nous sommes aujourd’hui réuni pour les travaux de la 3ème session ordinaire de notre Conseil national qui se tient dans un contexte politique particulier.

En tant que haute instance chargée de l’élaboration de la politique générale du parti, nous sommes appelé à procéder à une lecture prospectiviste basée sur une analyse objective du climat politique, au plan national, sous régional et international. Ce qui devrait servir de référence pour le bureau exécutif au cours de la période intersession.

Aussi, l’ordre du jour, riche et varié, qui vous est soumis au cours de la présente session, rassemble à côté du rapport d’activités intersession, de nombreux documents et notes de travail relatifs aux préoccupations des militants, aux lacunes de la période écoulée et à la prospective des phases à venir.

Mesdames et messieurs

En application des recommandations de votre honorable Conseil, figurant dans le document final de la dernière session, le bureau exécutif a élaboré un ambitieux plan d’action dont la mise en œuvre a permis d’atteindre de nombreux objectifs fixés par le parti dont on peut citer :

1. La normalisation du paysage politique national : conformément aux recommandations du Conseil préconisant l’amorce d’un dialogue politique réunissant autour de la même table le plus large spectre de la classe politique mauritanienne, notre parti en tant que partenaire clé et actif, a contribué à l’entame du dialogue national consensuel. Les résultats de cette rencontre ont permis la normalisation des rapports entre les partenaires politiques, et ont abouti à un accord prévoyant l’introduction de réformes constitutionnelles, juridiques et organisationnelles dans une première du genre dans l’histoire du pays. Ce qui a ouvert la voie à une nouvelle ère de consensus démocratique, où l’absence des partis d’opposition boycottistes constitue l’exception qui confirme la règle.

2. Relance de la dynamique d’intercommunication avec les instances de base du parti : Cela s’est réalisé à travers les campagnes de sensibilisation, les meetings de mobilisation et les rencontres politiques, supervisés par des membres du bureau exécutif et du conseil national. Ces manifestations ont touché l’ensemble des fédérations et sections et ont ciblé- directement- l’ensemble des militants affiliés aux structures de base du parti. Leur contenu a porté sur la redynamisation des instances du parti, la situation de la fonction publique, la lutte contre le fléau du chômage, le devoir de préserver la paix sociale, la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, le bilan de la lutte contre la gabegie et ses perspectives, en plus des questions de l’heure à l’avant-garde desquelles se trouvent les résultats du dialogue national entre la majorité et certains partis de l’opposition démocratique.

Ce vaste programme d’intercommunication avec les instances de base a permis de liquider de nombreuses séquelles pendantes depuis l’opération d’adhésion et d’implantation. Il a en outre permis d’explorer et de déterminer les cas difficiles pour lesquels une commission a été constituée. Spécialement chargée de proposer des solutions appropriées pour chaque cas pris séparément, cette commission a avancé des propositions et des dispositions ont été prises en vue de leur application.

Partant de notre ferme conviction que les partis sont à l’image de leurs instances de base, et conformément aux recommandations de votre honorable Conseil, les bureaux de l’ensemble des fédérations et sections ont été équipés au niveau de toutes les moughataa du pays pour permettre un échange constant entre la direction centrale et les instances de base et informer les militantes et militants, où qu’ils soient, de l’évolution du paysage national.

A notre connaissance, nous sommes le seul parti politique qui dispose de siège opérationnel dans toutes les moughataa du pays. Comme nous sommes la seule formation assurant une interactivité dynamique entre le sommet et la base. De même que notre parti est leader en matière de décentralisation de l’action partisane.

3. Soutien au programme du président de la République: ce programme constitue un pacte engageant l’UPR envers ses militants. Il s’agit d’un contrat que nous nous engageons au niveau du parti à en exécuter toutes les clauses, dans les délais impartis. Notre gouvernement traduit cet engagement et sa concrétisation dans le cadre de son plan d’action général et ses plans sectoriels. Ainsi notre parti à travers son organe politique actif et la majorité dont il dispose au sein des deux chambres du Parlement, agit sans relâche pour apporter son soutien au programme du président de la République qu’il défend des mauvaises interprétations de certains cercles de l’opposition.

4. Suivi de l’action gouvernementale : du fait que le gouvernement est l’outil d’exécution des politiques générales du parti au pouvoir, nous agissons pour son soutien et sa stabilité et défendons ses projets de développement. Tout comme nous l’alertons, le conseillons, et lui livrons des informations nécessaires pour une bonne conduite de ses politiques. C’est dans ce cadre que l’une des tâches premières assignées aux missions dépêchées par le parti vers l’intérieur du pays, est de recenser les problèmes réels posés aux citoyens puis les classer par ordre d’importance, de taille et d’urgence pour être transmis à qui de droit en vue de leur trouver les solutions appropriées. De même que les missions du parti ont été dépêchées dans toutes les zones du pays pour expliquer le programme gouvernemental Emel 2012 qui vise à atténuer les effets négatifs consécutifs au déficit pluviométrique enregistré cette année.

L’évocation de ce programme m’offre l’occasion de féliciter le gouvernement pour son élaboration, tout en lui demandant sa stricte application, qualitativement et quantitativement, suivant le chronogramme établi ; en demandant aux instances de base du parti, en particulier celles situées dans les zones affectées par le déficit pluviométrique, de faire preuve de vigilance et d’être à proximité des populations, en étant sensibles à leur douleur, en agissant pour en atténuer les effets et en sonnant l’alerte en cas de besoin, à travers les canaux traditionnels du parti.

5. Renforcer l’action de la majorité : Cette coalition constitue le plus grand pôle politique du pays : elle regroupe 33 formations politiques. Notre parti a contribué, de par sa taille et sa position, à donner à ce grand rassemblement, le statut de leader dans le paysage national du point de vue médiatique et politique. Cela s’est concrétisé à travers le rôle important joué par ce pôle en général et par l’UPR en particulier lors du dialogue national entre la majorité et certains partis de l’opposition ; par ailleurs, notre parti a enregistré de larges adhésions dans ses rangs.

6. Promouvoir l’action du groupe parlementaire : nous avons travaillé au cours de la période écoulée sur la revitalisation des relations entre le parti- sommet et base- et les élus en général, et avec les deux groupes parlementaires du parti au Sénat et à l’Assemblée nationale en particulier. C’est l’occasion de féliciter les deux groupes parlementaires et à travers eux leur président respectif, pour le rôle important qu’ils jouent, sous l’hémicycle du Parlement, pour la défense du projet de société du parti et le programme électoral du président de la République ainsi que pour leur rôle dans la législation et le contrôle, en toute responsabilité et compétence malgré l’exagération et les provocations de leurs collègues affiliés à certains partis de l’opposition.

Au cours des prochains jours seront débattus des projets de loi portant sur l’accord politique récent signé entre la majorité et l’opposition, je demeure convaincu que nos deux groupes parlementaires les examineront minutieusement et les défendront vigoureusement compte tenu du fait qu’ils ouvrent une nouvelle ère de démocratie.

7. Activer la politique de communication du parti : nos outils de communication ont poursuivi leur rôle de médiatisation des activités du parti et ont continué à faire face habilement aux campagnes tendancieuses orchestrées par certaines officines pour saper l’action du parti ou celle du gouvernement. Les moyens matériels disponibles, malgré leur modestie ont été rationalisés et l’accent a été mis sur l’animation du site web du parti dont l’audience et le nombre de visiteurs augmentent jour après jour. Par ailleurs, une approche médiatique active et ouverte sur les organes de presse indépendants nationaux et internationaux, a été adoptée, en plus de la rédaction et la publication de dizaines de communiqués clarifiant la position du parti par rapport à l’évolution du paysage politique national, la situation sous régionale et internationale. Cette présence de plus en plus forte dans le milieu médiatique a agacé certains adversaires politiques les poussant à faire recours à des méthodes dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles ne sont pas professionnelles.

8. Elargissement des relations extérieures du parti : au cours de la période écoulée, le parti a réussi à étendre ses relations extérieures et à renforcer sa crédibilité auprès de ses pairs. C’est dans ce cadre qu’il a signé deux mémorandums d’entente avec respectivement le Parti Communiste chinois et le Parti malien pour le Développement Economique et la Solidarité.

Tout en félicitant les frères au Maroc, en Tunisie et en Egypte pour l’organisation d’élections démocratiques transparentes, le parti exprime son inquiétude quant à la situation qui prévaut en République sœur de Syrie et confirme son soutien à l'initiative de la Ligue arabe visant à sortir ce pays de la crise. Le parti invite les sages du Yémen à appliquer pleinement les termes de l'Accord de Riyad pour le transfert du pouvoir. Il souhaite que la Libye sœur recouvre la sécurité, la stabilité et la prospérité, et se félicite des mesures prises par le Conseil de transition et le gouvernement provisoire, conduisant vers la réconciliation nationale.

Mesdames et messieurs,

L’année 2012 verra l’organisation d’élections législatives et municipales d’une importance capitale. Il s’agira du premier test électoral à l’échelle nationale pour le parti, avec un nouveau code électoral, en application des résultats du dialogue national. Dans cette perspective, pour concrétiser et fixer les règles de la démocratie interne, la politique de concertation avec les instances de base sera poursuivie, Incha’Allah. Il sera également procéder au parachèvement de l’état de préparation des structures de base, au niveau des moughataa et des communes (sections et sous sections) en vue d’assurer une meilleure organisation des adhérents et sympathisants. Cela se concrétisera prochainement avec l’adoption d’un mécanisme de suivi spécifique à chaque fédération.


Mesdames et messieurs,

A cet égard, il convient de travailler sérieusement pour accélérer le rythme de réalisation du programme électoral du président de la République, en mettant l’accent sur ses dimensions économiques et sociales à travers l’augmentation des fonds alloués à ses aspects et la révision des plans établis à la lumière de l’évolution du coût de la crise qui secoue les marchés internationaux pour en atténuer l’impact sur les populations en général et les couches les plus défavorisées en particulier. Il n’y a pas plus convaincant lors des campagnes électorales que les promesses tenues ! Les promesses que l’on peut constater de visu !

De même qu’il est temps pour le parti, individus et instances, de savoir que l’heure du sérieux a sonné et que la duplicité n’a plus de place. Il nous appartient tous de sceller notre sort, de définir nos priorités et de nous éloigner des tiraillements sur des détails qui nous desservent plus qu’ils ne nous servent.

Mesdames et messieurs,
L'ampleur des défis que nous parions de relever, et le niveau des ambitions que nous nourrissons pour notre peuple, nous obligent à une consolidation des relations de complémentarité entre le gouvernement et le parti, traduisant clairement un véritable partenariat à tous les niveaux, et assurant l'autonomisation du projet de société de l'UPR, et la mise en œuvre du programme électoral du Président de la République.

En conclusion, je renouvelle mes remerciements aux participants qui ont bien voulu assister à cette session ordinaire du Conseil national. Je remercie particulièrement les secrétaires fédéraux pour leurs performances durant la période écoulée. Je remercie également les leaders d'opinion, les parlementaires, les acteurs politiques et hommes d'affaires qui ont toujours répondu aux appels du parti, malgré des circonstances parfois défavorables, en leur demandant plus de sacrifice, et d’attention aux préoccupations des citoyens en général, et des militants en particulier.

Je rappelle une nouvelle fois que le parti sera à l’image de ce que seront ses instances de base, et je présente mes excuses pour le retard enregistré pour l’organisation de cette session par rapport à la date initialement prévue pour sa tenue.

Tout en souhaitant à vos travaux pleins succès, je déclare ouverte la 3ème session ordinaire du conseil national de l’UPR.




Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires