Banner

Date: 20.01.2022  Heure: 17:45 GMT


Ajouté le : 26.01.2012 10:46

les journaux du 26 janvier 2012

ALAKHBARE (Nouakchott) – Ce matin, la querelle opposition/pouvoir a cédé la place aux étudiants de l’ISERI est à l’IRA-Mauritanie, qui ont barré la Une des journaux. Ainsi écrit l’Authentique : «Nouakchott a été hier le théâtre de rudes empoignades entre les étudiants de l’ISERI, qui veulent reprendre le flambeau de la contestation enflammée l’an dernier par les ‘’Jeunes du 25 février’’ et les forces de l’ordre». «Cela poursuit le journal, à moins d’un mois de la date anniversaire du ‘’Printemps mauritanien’’ dont les étincelles n’avaient pas fait long feu.»

Et le Rénovateur d’ajouter : «La contestation étudiante, jusqu’à mardi circonscrite à la capitale, particulièrement à l’ISERI, menaçant de s’étendre au autres campus universitaires a dégénéré hier en grogne estudiantine étendue à certains établissements scolaires de l’intérieur du pays.»

Pour ce qui concerne IRA-Mauritanie, c’est Nouakchott Info qui revient sur la conférence de presse hier de ces militants antiesclavagistes qui disent au général Aziz :«Nous sommes toujours prêts à aller devant les tribunaux jusqu’à ce qu’il ‘’quitte le pouvoir avec les militaires qui prennent ce pays pour leur propre ferme. Cette même conférence a été, selon le Quotidien, une occasion pour l’IRA d’annoncer de «nouvelles adhésions et de revenir sur l’affaire Ain Farba.

Souvenez-vous, il s’agit de ces photos de militants d’IRA «en caleçon et enchaînés » Des photos dont «l’authenticité a été contestée par les autorités», mais qui sont, «pour IRA, l’incarnation de la réalité vivante du régime de darde à vue des ses militants pendant leur séjour carcéral à la brigade de gendarmerie d’Ain Farba», écrit le journal.

Revenons dans le Rénovateur que rappelé du gendarme mauritanien envalé par Aqmi. Le journal «L’opinion avait les regards rivés sur le sort du gendarme enlevé par Aqmi, évitant par le silence et la retenue de brouiller les cartes à des autorités déterminées à ne pas céder au menaces de cette organisation. Mail la décision de Nouakchott de ne pas négocier avec les terroristes’ a du coup compromis le sort de Ould Moctar qui est depuis en danger»

Et terminons par ce fait-diver le pèlerin Sénégalais accusé d’avoir volé un collier de 30 millions de franc. L’homme a été purement et simplement relaxé sans jugement. L’Authentique rappelle d’ailleurs qu’il rentré chez lui au Sénégal




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires