Banner

Date: 20.01.2022  Heure: 17:35 GMT


Ajouté le : 29.01.2012 11:33

Les journaux du 29 Janvier 2012

ALAKHBAR (Nouakchott)- Birane rejoint Birame et Raja dans la Une des journaux. Pour le premier, coordinateur de TPMN, «Tant que les langues nationales ne sont pas officialisées, la diversité culturelle n’existera pas », à lire, ce matin, dans Nouakchott Info. Le leader des dénonciateurs de l’enrôlement «raciste» avance sur le terrain des «langues nationales» pour, cette fois-ci, écrit le Rénovateur, «dénoncer de vive voix la’ discrimination ‘ linguistique faite à la communauté négro-mauritanienne».

Va-t-il y arrivé, Birane ? En tout cas, pour Birame, le président d’IRA-Mauritanie, «un conseil national de transition va être mis en place en Mauritanie» rapporte l’Authentique. C’est «pour sauver la Mauritanie», la Nouvelle expression reprend les dires Birame.

Et La Nouvelle expression de revenir sur l’affaire Raja en ces termes : «l’Affaire Bedr Ould Abdel Aziz». Selon l’hebdomadaire, «les salons, la presse électronique et les tabloïdes se sont emparés de l’affaire», qui est partie, selon le journaliste Kissima, cité par l'hbdomadaire, d’ «un coup de feu qui fit trembler "nous autres journalistes». C’est là d’ailleurs qu’intervient L’Authentique qui titre : «Affaire Raja : Une inépuisable source jurisprudentielle.» Et le journal d’ajouter :«L’affaire de la jeune Raja Mint Essyade peut inspirer encore pendant quelques années, juristes, journalistes mais aussi dramaturges. Voilà une jeune citoyenne Lambda, qui pour avoir été victime d’un drame est entourée de tous les soins de la République : ‘’….mise à l’isolement total aux urgences de l’hôpital et interdite de visite (même ses parents ne pourront pas l’approcher)…Deux conseiller, un de la présidence et un autre de la Primature, sont à ses chevets. ..Le lendemain, un avion médicalisé avec des médecins marocains à bord est spécialement affrété pour la transporter au Maroc.’’»

Enfin, c’est le Quotidien qui nous amène au Sénégal où «les titres de la presse sénégalaises traduisent l’ambiance qui a suivi la décision du conseil constitutionnel de validant la candidature Me Abodoulaye Wade à la présidentielle de 2012». Ainsi peut-on lire ces titres dans la presse sénégalaise à travers le Quotidien : «Le conseil constitutionnel valide la candidature de Wade : le Sénégal est chaos !" ; "le conseil constitutionnel valide Wade : feu sur Dakar" ; "ça brûle par tout’’ ; "sa candidature passe, Wade jubile, le pays brûle"; "les 5 sages vont chavirer le Sénégal dans la violence".




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires