Banner

Date: 20.01.2022  Heure: 16:31 GMT


Ajouté le : 06.02.2012 20:33

Sénégal: Le début de la campagne électorale en exergue

Dakar (APS) - Le ton et les nuances de la campagne électorale pour la présidentielle du 26 févier prochain sont lundi à la une des quotidiens, avec les premiers meetings du pouvoir et de l’opposition qui ne cesse pas pour autant de contester la validité de la candidature du président sortant pour un troisième mandat à la tête du pays.

"Depuis hier (dimanche), 14 candidats pour briguer le fauteuil de président de la République ont démarré la campagne électorale". "Dans un pays où les citoyens donnent toute sa valeur à une élection présidentielle, les candidats devront user de beaucoup plus d’arguments pour convaincre", souligne l’éditorialiste de Siweul.

"Ils devront essentiellement dire aux Sénégalais les mesures qu’ils comptent prendre pour appuyer les efforts jusque-là consentis par les autorités publiques pour placer le Sénégal sur les rails de l’émergence", ajoute-t-il.

Selon le quotidien Le Populaire, la campagne électorale "démarre dans la pagaille", du fait que selon ce journal les états-majors des différents candidats en lice "tardent à finaliser leur planning de campagne".

Le Populaire note que "la plus grande foire aux illusions qui se tient concomitamment sur toute l’étendue du territoire n’a pas démarré sur les chapeaux de roues. Parce que dans les états-majors des différents candidats, c’est le flou artistique".

"C’est à une campagne bien singulière qu’on risque d’assister cette année-ci. En effet c’est la première fois dans l’histoire politique du Sénégal, qu’une campagne électorale démarre et que l’opposition dans son entièreté, +freine des quatre fers+ et persiste à réclamer le retrait de la candidature de son principal challenger", écrit Thiey Le Journal.

Ce dernier journal, comme Le Pays au quotidien, signale pendant ce temps le démarrage "en trombe" de la campagne du président sortant qui a débuté par un meeting dans le département de Mbacké, non loin de Touba, une cité religieuse considérée comme un réservoir important d’électeurs.

"Sa première sortie, le candidat sortant, Me Abdoulaye Wade, l’a réservée hier à la ville de Mbacké. Une entrée en lice à tout le moins réussie, eu égard à l’accueil des plus chaleureux auquel a eu droit le ci-devant leader de la coalition des FAL 2012", écrit Le Pays.

"Wade démarre à Touba, le M23 toujours dans la place", titre La Tribune, précisant que les leaders de ce mouvement d’opposition à la candidature de Me Wade "se sont retrouvés à la place de l’Obélisque avec un seul objectif : barrer la route au candidat sortant".

L’As également met en exergue à travers sa manchette la radicalisation du Mouvement du 23 juin dont certains leaders – Amath Dansokho et Youssou Ndour – "appellent à la résistance", selon ce journal. "Quand on peut piétiner la Constitution, on peut voler des élections", justifie Alioune Tine, le coordonnateur du M23.

"Wade sauve Bennoo pour se faire tirer dessus", titre pour sa part le quotidien Walfadjri selon qui le premier meeting organisé par l’opposition à la place de l’Obélisque, sous l’égide du M23, "mérite d’être rangé dans le registre des insolites".

"En effet, note le journal, tous les adversaires du président sortant et candidats à l’élection présidentielle ont décidé de démarrer leur campagne ensemble, à travers une même manifestation.

Ils ont respectivement battu le rappel de leurs troupes et ont abondé dans le même sens en ayant comme seule cible" le président sortant.

Il reste que pour le journal Enquête, il s’agit d’une "drôle de campagne". Le journal analyse que, "à la campagne comme au marché, on a du mal à croire qu’on est seulement à 19 jours du combat final". Dimanche, au premier jour de la campagne, les candidats "étaient tout sauf réellement à l’aise".

Rewmi incite à travers sa manchette à pousser un peu plus la réflexion. "En route vers un scrutin incertain", affiche ce journal se faisant l’écho des positions contradictoires du M23 et du président sortant. "Pas de boycott, mais pas de scrutin avec Wade", dit le M 23, alors que Me Wade déclare qu’il a besoin "d’un peu plus de temps pour terminer" ses chantiers.

Les quotidiens sportifs ouvrent sur le réveil des footballeurs sénégalais expatriés en Europe, notamment après l’élimination du Sénégal dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012. "Les dormeurs de Bata se réveillent", affiche Walf Sports en parlant notamment des deux attaquants sénégalais de Newcastle.

"Papiss Cissé et Demba Bâ célèbrent les deux buts qu’ils ont marqués dimanche pour Newcastle, de retour dans leur club. Un bonheur qu’ils n’ont pas assuré aux Lions durant trois matchs disputés à la CAN", écrit le journal.

"(Moussa) Sow, Demba Bâ et Papiss (Demba Cissé) de nouveau efficaces", renchérit Stades. "Muet à Bata, le duo Papiss Cissé-Demba Bâ a flambé dès sa première association à Newcastle. Le premier offrant la victoire aux Magpies devant Aston Villa (2-1) après l’ouverture du score du second", écrit le journal.




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires