Banner

Date: 12.04.2021  Heure: 16:49 GMT


Ajouté le : 20.02.2012 10:39

Colonel Ould Boubacar: "L’armée et les civils ne doivent pas se disputer le pouvoir"

ALAKHBAR (Aleg) - Le colonel Abderrahmane Ould Boubacar, ancien chef d’Etat major de l’armée mauritanienne, aujourd’hui à la retraite, a décidé de se lancer dans l’arène politique, mais en s’alignant du côté de l’opposition qui défend «l’intérêt général», affirme-t-il dans cette interview à Alakhbar, à l’occasion du passage de la COD à Aleg.

ALAKHBAR : Pourquoi avez-vous décidé de soutenir l’opposition ?

Colonel Ould Boubacar : J’ai décidé de soutenir l’opposition, car j’estime que leurs objectifs visent l’intérêt général et celui de la nation et que la démocratie a revêti toute sa forme. Et c’est l’occasion pour moi de souligner que les armées ont leur rôle à jouer, il est, cependant, inconcevable que l’armée et les civils se disputent le pouvoir ; dans la culture militaire, le pouvoir revient aux civils et l’armée est un réfugie pour le civil.

 

ALAKHBAR : Etes-vous de l’avis de l’opposition qui demande le départ de Ould Abdel Aziz du pouvoir?

Colonel Ould Boubacar : J’aime le changement, mais je suis contre les coups d’Etat ; pour moi, tous les changements doivent se faire par les urnes. Par les urnes, pour éviter à notre peuple des situations qu’il ne pourra pas vivre ; nous avons un peuple très fragile, analphabète et ignorant pour la plupart.

 

ALAKHBAR : Vous-êtes contre les coups d’Etat, mais vous avez participé au renversement de Maaouiya?

Colonel Ould Boubacar : Je vais d’abord remonter un peu plus loin : j’ai participé au coup d’Etat de 2005 contre le régime de Maaouiya, d’une part, parce qu'il avait trop duré au pouvoir et d’autre part, il n’avait plus les capacités de diriger le pays. Imaginez-vous qu’il avait décidé d’installer un camp militaire au-delà de nos frontières prés de Gao en terre malienne ! Il y avait également, en mon sens, un certain groupe de gens, autour de lui, qui tiraient profit de l’Etat pendant qu’il n’était plus à même d’exercer son pouvoir.  Et dans le temps, ont(les militaires) avaient décidé de faire un coup d’Etat pour remettre le pouvoir aux civils, ce qui a été fait. Je pense, d’ailleurs, que pendant la période de transition, il y a eu d’énormes débats, avec beaucoup plus de liberté, auxquels tout le monde a participé.

 

ALAKHBAR : Qu’est ce que vous souhaitez maintenant à l’opposition ?

Colonel Ould Boubacar : Je souhaite que toute l’opposition s’unisse dans sa diversité.




Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires