Banner

Date: 30.11.2021  Heure: 20:21 GMT


Ajouté le : 20.02.2012 17:30

Mauritanie: les étudiants dérayent toujours la chronique

ALAKHBAR (Nouakchott) - Le mouvement estudiantin en cours depuis des semaines est "un fardeau social qui cache un régime d’exception " peut-on lire ce lundi sur la Une de l’Authentique. Pour le journal la libération du secrétaire général et quelques membres de l’UNEM, à dominante islamiques, après une heure de détention suite à une grève de soutien à leurs camarades détenus, est " un traitement à deux mesures qui semble donner raison à ceux qui voient derrière le pogrom policier contre les étudiants négro-mauritaniens, des soubassements racistes ". En effet la Police continue cependant à garder depuis une semaine des dizaines des étudiants négro mauritaniens " au-delà du délai légal de détention préventive (48 heurs), renouvelable une fois".

Sur le même sujet, L’Eveil Hebdo évoque " des arrestations arbitraire et ciblées ". Le pays est depuis plusieurs semaines agité par des troubles estudiantins consécutifs à une grève, ajoute l’hebdomadaire.

Cependant " les partis politiques de la majorité comme l’opposition s’adonne à une surenchère politicienne qui ne fait qu’envenimer la situation".

"Nous disons non arrestations sélectives ! " c’est dans la Tribune qu’on peut lire les propos de Boubacar Messaoud. Le président de SOS Esclaves dénonçait l’arrestation de 31 étudiants tous issus de la même communauté négro-africaine mauritanienne et parmi lesquels des filles.

A propos du Mali, c’est Nouakchott infos qui nous apprend que les équipes du comité international de la Croix-Rouge(CICR) et de la Croix-Rouge Malien, se sont rendues ces derniers jours dans les zones de Ménaka, Aguelhoc, Tessalit, Niafunké et Léré, dans le nord du Mali pour mener une évaluation et apporter une première assistance aux déplacés. Les combats entre l’armée et le mouvement national de libération de l’azawad, avait déjà provoqué la fuite de 100 000 personnes. Plus de 60.000, ce sont déplacés à l’intérieur du pays et près de 45000 se sont réfugiées dans les pays voisins, notamment en Mauritanie et au Niger.

Le journal Horizons (gouvernementale) nous nous apprend que le sénat s’est réuni, dimanche dans une séance consacrée au dépôt d’un projet de loi d’habilitation autorisant le gouvernement, en application de l’article 60 de la constitution, à ratifier par ordonnance les accords de prêt et ISTISNAA qui seront signés par le gouvernement de la République de Mauritanie et la banque islamique de développement (BID) et qui sont destinés au financement du projet de construction de la route Néma-Bassiknou lot 1.




BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires