Date: 23.08.2019  Heure: 22:53 GMT


Ajouté le : 01.04.2012 14:56

Presse : Conflit armé au Mali, guerre des religieux en Mauritanie

ALAKHBAR (Nouakchott)- Au moment où les villes du nord Mali, Kidal, Gao, Tombouctou…, tombent entre les mains des rebelles, la guerre entre les religieux du pouvoir et ceux de l’opposition fait rage en Mauritanie, constate la presse mauritanienne.

Ainsi l’Authentique  écatit : «Kidal, Gao et bientôt Tombouctou…Les régions du nord Mali son en train de tomber les unes après les autres entre les mains de rebelles touareg fortement appuyés par des groupes d’Al Qaïda. A terme on risque de se diriger vers une nouvelle République sur cette partie de la sous région. Une République islamique…puisque Al Qaida mène les ‘’débats’’ ! »



Et Le Quotidien d’ajouter : «Les villes et localités du Nord tomberont une à une entre les mains des rebelles touaregs du mouvement national de libération de l’Azawad. Le coup d’Etat militaire qui a mis fin au régime de Toumani Touré jugé incompétent à défendre l’intégrité territoriale du pays, a plutôt accéléré l’avancée des rebelles. Pathétique, le chef de la junte auteur du coup d’Etat en a appelé à l’aide internationale pour faire face à l’avancée des forces du MNLA.»


Quant au Rénovateur, qui titre «Mali : Après Kidal, les rebelles touareg prennent Gao»,  évoque une autre guerre cette fois-ci en Mauritanie entre les oulémas du  pouvoir et de l’opposition.  «La guerre entre le pouvoir est ses opposantes est restée depuis aout 2008 circonscrite à des batails fondamentalement politiques, à travers lesquels chacun deux pôles adverses cherchait à monter sa grande popularité et à informer l’opinion sur les grandes failles de l’autre camp. La COD accusait le régime de mener le pays vers l’abime alors que le pouvoir indexait ses opposant de jouer en continu aux trouble-fêtes dans le seul espoir de réaliser des fins personnelles devenues désormais impossibles. Mais, ces querelles ont pris récemment l’allure de dispute et de provocation à caractère particulièrement religieux, entre Tawassoul et ses érudits d’une part et le pouvoir et ses Oulémas d’autre pars.»




chinguitel

Banner

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires