Date: 23.08.2019  Heure: 22:27 GMT


Ajouté le : 02.04.2012 11:49

Mauritanie : Pouvoir et opposition au front religieux

ALAKHBAR (Nouakchott)- De l’escalade verbale, la guerre politique entre le pouvoir et l’opposition en Mauritanie gagne du terrain religieux et attire davantage l’intérêt de la presse.

Pour l’Authentique «Par delà les profonds clivages qui caractérisent aujourd’hui la scène politique nationale, d’une part, une majorité présidentielle empêtrée dans ses contradictions,  et d’autre part, une opposition minée par les ambitions personnelles de ses chefs,  le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz devra surtout faire face à un mouvement islamiste dopé par les expériences maghrébines et qui ne peut prospérer qu’en situation de crise. La tension qui monte ses temps-ci entre les deux camps peut bien déboucher sur un clash dont les effets resteront imprévisibles.»

 

Mais déjà sur le plan politique «Ça sent le roussi», précise l’Eveil Hebdo, qui ajoute «Jamais les rapports politiques entre le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz et la COD n’ont été plus tendus qu’aujourd’hui, ou loin de trouver tout médiateur pour réunir les deux protagonistes jurés autour de la même table de négociation. Chacun des deux pôles tire de son côté, replongeant de nouveau le pays dans une rupture totale et de crispation très dangereuse, dans un contexte sous-régional effervescent.»

 

Seulement, selon Le Rénovateur «le président de la république s’est bataillé seul contre les attaques virulentes de ses farouches opposants, sans que sa ferme volonté de se défendre jusqu’au bout ne suscite un accompagnement de sa majorité, laquelle servie sur deux plateaux  d’or par le régime, continue à jouer à l’amateurisme politique, se contentant de laisser à l’UPR la difficile mission de voler au secours du chef de l’Etat.»

 

Toutefois, le président garde un certain espoir sur 'sa majorité'. En plus du «’’raid religieux’’ sur ses adversaires à travers ses érudits, Le Rénovateur poursuit que Ould Abdel Aziz a tenu hier une réunion avec sa majorité. Objectif mener une contre-campagne de ses soutiens qui serait fatale pour l’opposition.»  Mais pour L’Horizon, qui rapporte les propos de M.Ethmane Ould Cheikh Ahmed Ebi Maali, président du parti El Vadila la rencontre entre la majorité et le président de la République «a été   l’occasion de discuter du pays sur les plans politiques et social, notamment en cette année de sécheresse.» Ould Cheikh Ahmed Ebi Maali, conduisait la Coalition des partis de la majorité.

Quant à l’hebdomadaire La Tribune,  il dresse le portrait de la femme de Macky Sall, président élu du Sénégal voisin.  L’hebdomadaire  raconte : «Pour la première fois dans l’histoire du pays, c’est une Sénégalaise "pur jus", qui occupe le poste (de première dame).  Mariéme Faye Sall(…) n’a que peu de prise sur son mari. Du moins en politique. Selon un ami du couple, "c’une femme au foyer dévouée. Elle ne s’écrase  à la maison, mais ne joue pas non plus les intrus en dehors. Lorsqu’elle a rencontré Macky en 1992, cette Sérère née à Saint-Louis n’était qu’une lycéenne. Trois ans plus tard, enceinte, elle laisse tomber ses études pour se consacrer à sa famille. Certes, elle a, selon ses proches, "un caractère bien trempé"et "n’hésite pas à se dresser quand elle flaire les mauvais coups"




chinguitel

Banner

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires