Date: 23.08.2019  Heure: 22:09 GMT


Ajouté le : 03.04.2012 14:15

Mauritanie: Anciens ennemis politiques unis contre de nouveaux ennemis

ALAKHBAR (Nouakchott)- Mieux vaut renouer avec ses anciens ennemis que se laisser abattre par ses nouveaux ennemis. C’est la stratégie adoptée, en Mauritanie, par le pouvoir et par l’opposition, qui se lorgnent en chien de faïence, constate la presse.

pour L’Authentique, qui titre "Aziz contraint à recycler des 'Antiquités'", «
petit à petit, le président Mohamed Ould Abdel Aziz recompose le puzzle éclaté des régimes déchus en recrutant parmi la vieille garde ceux qu’ils qualifiaient encore il y a quelques jours de ‘’Moufsidines’’ ou gabegistes. Pour cause, l’étau qui resserre autour de son pouvoir sous le coup de boutoir d’une opposition requinquée et d’une situation socioéconomique tendue.»

 

Le Rénovateur lui écrit: «La volonté de faire "dégager" le président de la république, par toutes les voies qui s’offrent, démocratiques ou non, fait ressurgir de nouvelles alliances de raison, lesquelles étaient perçues comme impossibles, en raison de la divergence est intérêts politiques et militantistes des adversaires du pouvoir. Si la dernière apparition de l’ex-chef de l’Etat Ely parmi les leaders de la COD est inédite, bien que sa mouvance dirigée par Me Bettah est très active dans la lutte menée par l’opposition, tel n’est pas le cas de la présence du président de l’Ira, qui est disposé à pactiser avec le "diable" pour faire tomber Ould Abdel Aziz. Un pari que la COD est convaincue de réussir, promettant aujourd’hui de rallier tout Nouakchott à son combat.»

 

Dans ce combat, Mohamed Ould Jemil Mansour, le leader de l'opposition islamiste , précise, dans une interview au Calame  que le combat de son parti «ne se situe pas au niveau de la barbe, nous combattons pour la démocratie, la justice, les droits de l'homme, les liberté publiques et le developpement économique du pays.» En outre, il accuse le régime de Aziz d'"incapable": «le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz a fini de démontrer qu’il est incapable de répondre aux aspirations démocratiques du peuple», estime-il.

 

Attendons enfin la réaction du chef de l'Etat, qui vient de regagner Nouakchott «après avoir assisté, selon l’Horizon, à l’investiture du président sénégalais, M.Macky Sall».  Un événement d’ailleurs qui fait dire à Nouakchott Info : «N’eût été cette lueur d’espoir qui nous es venue du Sénégal voisin, le putsch malien nous aurait fermement convaincu qu’il n’est de démocratie possible et durable dans notre continent.»

 




chinguitel

Banner

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires