Banner

Date: 02.03.2021  Heure: 07:31 GMT


Ajouté le : 17.07.2011 11:25

Affaire de falsification: Le Parquet "protège" un proche à Aziz (documents)

ALAKHBAR (Exclusif) Le Parquet refuse d'entamer une procédure dans une affaire d'escroquerie et falsification impliquant un proche du président Mohamed Ould Abdelaziz, selon des documents en possession d'Alakhbar.

Mohamed Sidi Ould Moulaye Ould Zeini est accusé par le député d'Akjoujt Abdelaziz Ould Ahmed Elmekki de falsifier le permis d'occuper du lot N°: 450-449-448 (Ilot H36 – Dar Naïm). La falsification qui a touché le fond du dossier du permis N°: 9332 a été démontrée par une enquête menée sur l'ordre du Wali de Nouakchott.

"Après les investigations nous avons constaté que le fond du dossier du permis d'occuper n° 9332 en date du 12.10.2005 a fait l'objet d'une modification de nom du titulaire en faveur du renommé Mohamed Ould Sidi O/Moulay" affirme une note explicative adressée au Wali de Nouakchott par le Service du Cadastre.

"Les traces d'un correcteur qui détermine le caractère d'une escroquerie apparaît visiblement sur le fond de dossier dudit permis ce qui dénote une opération de falsification du document" a indiqué la note qui recommande "une enquête pour démanteler l'origine de cette escroquerie qui touche le secteur depuis plusieurs temps".

Le 18.6.2011, le wali de Nouakchott Fall N'guissaly, suite à une note du Service Cadastre, a saisi le directeur régional de la Sûreté Nationale. Dans une lettre confidentielle portant le numéro 90, il demande une enquête "à la manifestation de la vérité".

Le permis d'occuper est enregistré dans la base de donnés sous le nom de Ould Elmekki. On découvre facilement que le nom du propriétaire, Abdelaziz Moustapha Ahmed Elmekki, "a été effacé à l'aide d'une poudre blanche (Correcteur) et ensuite remplacé par le nom Mohamed Sidi Ould Moulay", révèle l'enquête de la police menée par le commissariat de Ksar.

La police a entendu, outre que Ould Moulay, chacun de Mohamed Lemine Ould Haïmoud (employé à la direction de Domaine), Cheikhna Ould Hammady (ancien élément de la Garde), Mohamed Mahmoud Ould Savi (Imam) ainsi que Mohamed Abderrahmane Ould Khaïry (chômeur). Les trois premiers sont cités dans l'affaire de falsification alors que le dernier avait racheté, d'Ould Moulay, les terrains objet du différend.

Déférés au parquet, celui-ci a refusé de faire suite, malgré la falsification avérée, selon les deux enquêtes officielles.

Le procureur adjoint Ahmed Ould Abdellahi Elmoustapha avait communiqué, Le 9.06.2011, à Ould Elmekki la décision du parquet de "conserver sans suite" sa plainte "faute de preuves affirmant la falsification". Le procureur a classé le cas comme "un litige foncier" à présenter devant les cours régionales.

Le 29.06.2011, c'est l'avocat d'Ould Mekki, après avoir essayé de relancer la plainte, qui a été informé aussi de la décision de conserver celle-ci sans suite. C'est le procureur de la République auprès du tribunal de Nouakchott qui a décidé, toujours "fautes de preuves" pourtant tangibles, de clore l'affaire.

En plus, Ould Elmekki est privé de construire dans les terrains malgré qu'il détienne une autorisation dûment signée par l'ensemble des autorités compétentes. A ce jour, aucun raison légale ne lui a été donnée.




Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2021

Partenaires