Date: 29.05.2017  Heure: 19:02 GMT


Ajouté le : 07.08.2012 13:41

Mauritanie: La Banque mondiale approuve une aide financière anti-sécheresse

ALAKHBAR (Nouakchott) – Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé une subvention de 10 millions de dollars pour aider le gouvernement de la Mauritanie à distribuer des vivres et des fournitures agricoles de secours aux communautés rurales victimes de la sécheresse prolongée sévissant dans le pays.

Les fonds permettront de fournir des engrais aux riziculteurs, des produits vétérinaires et des vaccins pour le bétail aux éleveurs, des céréales aux communautés, et aidera le pays à faire face aux pénuries d’alimentation humaine et animale actuelles.

« Les fonds apporteront un soutien aux programmes mis en place par le gouvernement visant à éviter la détérioration de la situation économique et des services sociaux face à la situation d’urgence engendrée par la sécheresse », a déclaré Anna Bjerde, directrice suppléante de la Banque mondiale pour le développement durable, région Afrique. « Les activités relatives au projet amélioreront la sécurité alimentaire et contribueront au redressement économique et au renforcement de la résilience face à la sécheresse ».

Le montage financier à court terme se compose d’une subvention de 5 millions de dollars provenant de l’Association internationale de développement (IDA)*, le bailleur de fonds de la Banque aux pays les plus pauvres du monde, et d’une subvention de 5 millions de dollars du Programme de fonds fiduciaire en réponse à la crise des prix alimentaires (FPCR). Les fonds d’urgence permettront de constituer un stock de céréales de base, de réapprovisionner les stocks alimentaires d’environ 600 villages sur une période de 4 mois, et d’assurer la protection de près de 680 000 animaux de grande taille, notamment de chameaux, de bétail et d’ânes, ainsi que de vacciner 1,4 million de chèvres et de moutons.

Les fonds apporteront un soutien à une nouvelle composante du Programme de réponse à la crise alimentaire dans le cadre du Projet de développement intégré de l’agriculture irriguée (PDIAIM) de l’État.

« La Mauritanie est un pays typique de la zone du Sahel, où l’élevage de bétail, qui peut représenter jusqu’à 44 % du produit intérieur brut agricole, demeure le principal moyen de subsistance et permet d’amortir l’impact des chocs économiques pour une grande partie de la population », déclara Vera Songwe, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Mauritanie. « Les fonds d’urgence devraient permettre d’aider la population de la Mauritanie, de contribuer à une meilleure prise en charge des problèmes actuels liés à la sécheresse et de renforcer la sécurité alimentaire ».

La réponse à long terme à la sécheresse actuelle de la Mauritanie passera par une accentuation des mesures d’adaptation au changement climatique dans sa production alimentaire et son agriculture. Le PDIAIM est l’un des principaux instruments dont dispose le gouvernement pour formuler une réponse à long terme pour ce qui est de la riziculture irriguée et la diversification des cultures dans la vallée du fleuve Sénégal, où la majorité du potentiel d’irrigation considérable du pays est encore sous-exploitée.

« Le projet mettra des stocks de céréales à la disposition des communautés rurales souffrant de graves pénuries alimentaires et protégera des millions de têtes de bétail contre les maladies », selon Christian Berger, chef d’équipe du projet. « Ces fonds permettront au gouvernement de répondre rapidement aux situations de menace pour les vies humaines dans les régions les plus sèches de Mauritanie ».




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires