Date: 18.11.2018  Heure: 04:13 GMT


Ajouté le : 22.03.2013 03:49

Nouakchott: le Campus Francophone accompagne les enseignants, chercheurs et étudiants (Responsable)

ALAKHBAR (Nouakchott)- Implanté, depuis 1998, au cœur de l’université de Nouakchott, le Campus Numérique Francophone (CNF), vise à développer l’usage des technologies d’information et de la communication et d’en faciliter l’accès aux étudiants, aux enseignants, ainsi qu’aux chercheurs. Alakhbar à rencontré Abdoul Kan, responsable du campus, le 20 mars dernier, date marquant la journée internationale de la Francophonie.

ALAKHBAR: Comment présentez-vous le Campus Numérique Francophone de Nouakchott ?

 

Abdoul Kane: Le Campus Numérique Francophone est une antenne de l’Agence universitaire de la francophonie. Nous sommes présents en Mauritanie, depuis 1998, en appui à la coopération universitaire. Nous avons deux membres titulaires à savoir l’Université de Nouakchott et l’Ecole Normale Supérieure de Nouakchott.

 

ALAKHBAR: A quelle catégorie est destiné le Campus Numérique Francophone ?

 

Abdoul Kane: Notre appui se décline de diverses manières. Pour ce qui est de l’Université de Nouakchott, nous appuyons les enseignants et les chercheurs pour tout ce qui concerne les bourses de mobilité et de perfectionnement. S’agissant des étudiants, notamment ceux qui préparent un diplôme de Maîtrise et tout récemment les étudiants de la Faculté de Médecine, nous les accompagnons dans leurs recherches et leur assurons des formations dans plusieurs domaines.

 

ALAKHBAR: Quel sont vos moyens financiers et techniques ?

 

Abdoul Kane: Déjà ils (Les campus) sont autonomes financièrement  parce qu’ils ont un budget qui leur provient de l’Agence Universitaires de la Francophonie, un budget annuel assez conséquent qui permet quand même de  subvenir aux besoins du terrain.

 

Pour l'autre aspect de la question, le campus numérique francophone dispose d’une plateforme technique qui comprend entre autres des postes en réseaux réservés à l’interrogation des bases de données et à l’Infothèque et un système de visio-conférence. Nous avons une salle dédiée aux étudiants équipée de 40 ordinateurs et reliée à Internet. Nous avons également une salle de formation adéquate pour les formations régionales de type transfère. Nous avons  un ensemble de serveurs reliés à l’Ambassade de France et à quelques sites de l’Université de Nouakchott et des plateformes techniques pour l’enseignement à distance.

 

ALAKHBAR: Justement, quel est le soutien que vous apporte l’Ambassade de France à Nouakchott ?

 

Abdoul Kane: L’Ambassade de France est notre partenaire privilégié. Vous savez, l’Agence universitaire est financée à hauteur de 80 %  par la France, donc la coopération française elle n’est pas en reste. Et nous entretenons des relations vraiment très privilégiées avec l’Ambassade de France parce que elle nous soutient dans toutes nos actions.

 

ALAKHBAR : Avez-vous eu écho de votre réputation chez la clientèle ?

 

Abdoul Kane: Se serait bien de recueillir le témoignage d’un enseignant ou d’un étudiant qui a fréquenté le campus. Le campus vient en soutien aux étudiants; par exemple, les étudiants qui sont en année de Maîtrise nous leur facilitons tout ce qui est saisie de mémoire. Nous organisons même des journées pour ça. Nous leur offrons aussi des formations pour la prise en main de l’outil informatique. Pour ce qui est des chercheurs et des enseignants, il y a un nombre d’enseignants qui a bénéficié de bourses de mobilité et qui est allé faire des études post-doctorat à Dakar où dans une autre université francophone, par exemple en Tunisie ou en France.

 

ALAKHBAR: Quelle place occupe le Français chez les étudiants, intellectuels et en Mauritanie d’une manière générale?

 

Abdoul Kane: Le Français occupe une place importante. L'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)) soutient, dans son programme quadriennal, tous ce qui est en report avec l’enseignement du Français. Donc, l’enseignement du Français occupe une place de choix. Nous avons d'ailleurs un projet au niveau de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines intitulé: «Renfoncement  des compétences en Français pour les étudiants et les enseignants».

 

Abdoul Kane: Nous sommes au premier plan pour ce qui est des équipements et de la veille technologique de façon générale, parce que l’AUF c’est un réseau de plus de 800 universités et d’institutions d’enseignement supérieur. Nous mettons beaucoup de moyens pour ce qui est de la veille technologique. Et le matériel  mis à la disposition des campus est renouvelé tous les deux ans pratiquement.

 

ALAKHBAR: Quel message adressez-vous aux étudiants francophones ?


Abdoul Kane: Il ne faudrait pas seulement se limiter à l’enseignement du Français; il faudra s’ouvrir aux autres langues par exemple  l’Anglais qui est la langue de référence pour les domaines scientifiques. Il faudra aussi creuser de ce côté-là.




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires