Date: 28.07.2017  Heure: 16:56 GMT


Ajouté le : 13.06.2013 14:02

Mauritanie-Revue de presse:

-Le nouvel accord de pêche est mauvais (UE)

-Aziz maintient son calendrier électoral

ALAKHBAR (Nouakchott) – Le nouvel accord de pêche, signé en juillet 2012 entre l'Union européenne (UE) et la Mauritanie, et les propos de Ould Abdelaziz concernant la date des prochaines élections législatives et municipales sont les principaux sujets abordés, cette semaine, dans la presse écrite mauritanienne.

L'accord de pêche RIM-UE est "mauvais pour tout le monde":

 

Selon l'EVEIL Hebdo, la Commission de la pêche du Parlement européen a qualifié cet accord de "mauvais accord pour tout le monde". Et elle a approuvé son « rejet » par « 16 voix contre 6 et 1 abstention ».

 

L’EVEIL Hebdo rappelle que la principale raison évoquée est le décalage entre les opportunités de pêche accordées et les coûts trop élevés pour l'Union Européenne comme pour les armateurs.

 

Et l'hebdomadaire Alakhbar Info, s'appuyant sur un rapport de la même Commission, a écrit que ladite commission refuse de donner son aval pour la conclusion de l'accord. Elle charge aussi son président d'informer le Conseil que l'accord ne peut être conclu, de transmettre la position du Parlement au Conseil et à la Commission, ainsi qu'aux gouvernements et aux parlements des États membres et de la République islamique de Mauritanie.

 

Une autre problématique est par ailleurs liée à l’accord à savoir la volonté de l’Espagne de réajuster l’accord, mais en vain. En ce sens, La Tribune a informé que depuis la signature du protocole RIM-UE en juillet 2012, excluant les céphalopodiers de l'UE, les armateurs et l'administration espagnols sont inconsolables. Ils sonnèrent la mobilisation générale des troupes pour contraindre Nouakchott à les réadmettre (…) plusieurs ministres espagnols furent dépêchés en Mauritanie, en vain. Rien ne put ébranler la position mauritanienne".

 

L’autre sujet qui a intéressé la presse c’est la polémique autour du calendrier des prochaines échéances législatives et municipales en Mauritanie

 

Lors d'une sortie médiatique sur le plateau de France 24, Mohamed Ould Abdelaziz a affirmé que les élections législatives et municipales se tiendront en octobre prochain, expliquant ainsi ce titre de L'EVEIL Hebdo : « Ould Abdelaziz maintient son calendrier électoral».

 

L’hebdomadaire estime qu’à la lecture de la réponse du président Aziz, l'on est en droit de dire que la classe politique nationale se trouve toujours dans une situation d'impasse(…)le président refuse la mise en place d'un gouvernement de consensus conformément à l'initiative de Messaoud Ould Boulkheir président de l'Assemblée nationale et de l'APP, balaie de facto la possibilité d'un dialogue ouvrant les vannes d'une échéances électorales démocratique, libre et transparente avec moins de contestations.

 

Quant à "Le rénovateur", il  a attiré l'attention sur les conséquences de la tenue de ces élections sans la participation de l’opposition. Le quotidien a ainsi alerté que si le pouvoir et sa majorité tiennent à tout prix à organiser ces consultations sans la participation de l'opposition, le prochain parlement sera dépourvu de contrepouvoirs pour réguler l'action du gouvernement.

 

Malgré tout certains restent optimistes sur la question, comme le député Sid'Ahmed Oud Ahmed. Répondant à une question de l'hebdomadaire Le Calame, qui demandait si les conditions techniques et politiques sont réunies pour que les Mauritaniens puissent voter, le député a dit: « En dépit de la situation actuelle, rien ne s'oppose à leur organisation, notre pays dispose de moyens et d'expertise pour cela ».

 

 

 

 




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires