Date: 29.05.2017  Heure: 19:01 GMT


Ajouté le : 05.08.2013 21:23

Nouakchott: fermeture des accès au marché central devant les automobilistes (Reportage)

ALAKHBAR (Nouakchott) –Comme à chaque veille des grandes fêtes religieuses (Aid el-Kebir, Aid el-Fitr, Mouloud), tous les axes menant vers le marché central de Nouakchott dit «Marché capitale » sont fermés devant les automobilistes.

La mesure vise à éviter les embouteillages en cette veille de fête de l’Aid el-Fitr, selon le Groupement Général de la Sécurité Routière (GGSR). Mais pour les automobilistes, elle en crée davantage.

" Le marché accueille des milliers de visiteurs en cette veille de fête.  Pour leur sécurité et pour éviter les embouteillages monstres, nous fermons devant les automobilistes les accès qui y mènent", explique un agent du GGSR à l’équipe de Alakhbar qui s’est rendue ce matin au Marché Capitale.

 

Sans tarder, un automobiliste répond: " Au lieu de fermer l’entrée, ils (GGSR) viennent jusqu’au milieu de l’axe pour mettre leurs barrières; certains véhicules sont alors contraints de faire demi-tour pendant  que d’autres arrivaient; Et voilà l’embouteillage qu’ils évitaient ici est crée là! ".

 

Là, à 300 mètres, sur l’axe qui mène vers le marché Point chaux, les véhicules bougent à pas de tortue.

 «Vous voyez vous-même; les voitures s’arrêtent après chaque deux mètres », s’nerve un chauffeur.

 

 «Il m’a fallu une trentaine de minutes pour contourner le Marché Capitale et trouver un endroit où garer », se plaint un autre.

 

Et une fois qu’on arrive à garer sa voiture, marcher vers le marché peut s’avérer dangereuse, estime un commerçant. «Les clients abandonnent loin leur véhicule et viennent à pied avec de grosses sommes d’argent, ce qui les expose à l’agression, surtout pendant la nuit», s’inquiet le commerçant qui rappelle qu’en période de fête « la vente continue jusqu’à cinq heures du matin ». 

 




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires