Date: 07.12.2019  Heure: 23:41 GMT


Ajouté le : 07.01.2014 14:21

Mauritanie: la Commission des droits de l’homme rappelle la sanction pour blasphème

ALAKHBAR (Nouakchott)-Réagissant au texte jugé blasphématoire à l’encontre du prophète Mohamed, la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Mauritanie appelle, dans un communiqué de presse, la sanction prévue pour blasphème.

CNDH Mauritanie exilique que l’article 306 de l’Ordonnance n°83-162 du 09 juillet 1983 portant institution d’un Code Pénal dispose que : « Tout musulman coupable du crime d'apostasie, soit par parole, soit par action de façon apparente ou évidente, sera invité à se repentir dans un délai de trois jours.

 

S'il ne se repent pas dans ce délai, il est condamné à mort en tant qu'apostat, et ses biens seront confisqués au profit du Trésor. S'il se repent avant l'exécution de cette sentence, le parquet saisira la Cour suprême, à l'effet de sa réhabilitation dans tous ses droits, sans préjudice d'une peine correctionnelle prévue au 1er paragraphe du présent article. Toute personne coupable du crime d'apostasie (Zendagha) sera, à moins qu'elle ne se repente au préalable, punie de la peine de mort».

 

La CNDH précise par ailleurs que choquer et blesser délibérément les peuples dans leurs convictions religieuses est un acte de violation de leurs droits collectifs qui appelle une réaction proportionnelle. 

 

Le texte a soulevé une vague de protestations et de manifestations en Mauritanie. Des manifestants ont réclamé lundi à Nouakchott la peine de mort contre l’auteur Mohamed Cheikh Ould M'Kheitir, placé sous mandat de dépôt, a appris Alakhbar de source informée.

 

Dans son texte écrit en Arabe, l’auteur dénonce la "marginalisation, au nom de l’Islam, de certaines couches sociales mauritaniennes notamment les "Moualamines (forgerons)», les descendants d’esclaves et les griots".

 

Il estime aussi que "lors de la conquête de la Mecque, les mécréants arabes qui combattaient l’Islam ont été graciés,  parce qu'ils étaient des proches parents du prophète et de ses compagnons, contrairement aux juifs qui étaient exécutés pour avoir seulement comploté contre le prophète". 


 




chinguitel

Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires